Geely a l’appui de l’Etat pour racheter Volvo

— 

Le premier constructeur automobile privé chinois, Geely Automobile, a l’appui du gouvernement chinois pour prendre le contrôle de Volvo. L’industrie automobile a également les faveurs des autorités locales, a affirmé le dirigeant de Geely Auto, Gui Shengyue, au cours d’une conférence de presse à Hong Kong.

Le rachat de Volvo doit être réalisé par Zhejiang Geely Holding Group, maison-mère de Geely Automobile, qui est cotée en Bourse. Geely cherche à conclure un prêt de 1 milliard de dollars pour boucler le rachat pour 1,8 milliard de dollars de Volvo. Trois banques chinoises seraient en passe de financer ce prêt.

Cette acquisition doit permettre au constructeur chinois d’accéder à des technologies et savoir-faire lui permettant de se démarquer de la concurrence sur un marché automobile chinois dominé par des acteurs étrangers, comme Volkswagen ou General Motors.

"Le paysage de l’industrie automobile chinoise a beaucoup changé et je pense que les acquisitions sont une tendance de fond", a affirmé Gui Shengyue, selon des propos rapportés par l’agence Reuters.

Cette acquisition n’est pas dénuée de risque. Outre le défi d’intégrer une marque comme Volvo et la fusionner avec les activités existantes de Geely Auto, les dirigeants chinois devront relever le défi de rapprocher deux groupes aux cultures totalement opposées.