L'iPhone, l'ami du consommateur?

Guillaume Guichard

— 

Les associations de consommateur n'ont reçu quasiment aucune plainte concernant les utilisateurs d'iPhone. Etonnant, quand on sait que les recours de consommateurs affolés par des factures à rallonge se sont multipliés ces derniers mois avec l'essor de l'internet mobile. L'Afutt (association francaise des utilisateurs de telecommunications) a ainsi observé un bond de 30% des plaintes lié au développement des offres d'internet mobile. L'iPhone est-il pour autant l'ami des consommateurs? A première vue, oui.

Car Orange, SFR (qui commercialise l'iPhone à partir de mercredi 8 avril) et Bouygues Télécom (lancement prévu le 29 avril) proposent des forfaits spécialement adaptés au téléphone d'Apple, c'est-à-dire tout compris. "Ces formules, qui comprennent toutes une connexion internet et des e-mails illimités, sont calibrées pour les gros utilisateurs que sont les possesseurs d'iPhone", explique Edouard Barreiro, spécialiste des communications électroniques chez l'UFC-Que Choisir. Du coup, pas de mauvaises surprises de fin de mois liées à des communications internet hors forfait.

Seulement, ces formules taillées sur mesure ont un prix... supérieur à la moyenne. Prenez par exemple l'Illimythics de SFR, qui propose internet et e-mails illimités. La version iPhone coûte 41,90 euros avec une heure de communication. La version "normale", elle, coûte 39,90… avec deux heures d'appel. "Avec l'iPhone, les opérateurs suivent une stratégie de hausse de l'ordre de cinq euros environ des prix du forfait, ce qui n'est pas toujours justifié", analyse Edouard Barreiro.

Mieux vaut souscrire tout de même un forfait iPhone. Car les problèmes surviennent lorsque des clients achètent le téléphone d'Apple sans s'abonner à une formule adaptée. L'Afutt a ainsi reçu la plainte d'un client ayant accumulé 835 euros de hors forfait en trois jours après avoir acheté un iPhone. Le vendeur avait omis de lui conseiller de prendre aussi un forfait comprenant l'accès à internet. Dans ce genre de cas, l'iPhone se révèle être un véritable piège. "Ce téléphone offre une telle facilité d'accès à internet qu'on se laisse très facilement avoir", avertit Jérôme Clauzure, délégué général de l'Afutt.

Ce genre de dérapage devrait néanmoins être limité dans le futur. Epinglés par Luc Châtel, le secrétaire d'Etat à la consommation, les opérateurs se sont engagés à mettre en place des systèmes de plafonnement ou d'alerte.