Mobilisation générale pour sauver le système bancaire

— 

Réunionite aigüe. Après la réunion des ministres des finances du G7 à Washington vendredi, les pays de la zone euro se sont retrouvés à Paris durant le week-end, pour mettre sur pied les principes d'un plan d'action visant à remettre de l'huile dans le système financier européen. Parmi les mesures phares: des garanties bancaires et la possibilité pour les Etats de recapitaliser directement les banques les plus importantes en difficultés, le tout assorti de contreparties et d'un assouplissement des règles de la concurrence (déclaration de l'Eurogroupe).

En France, des mesures plus précises devraient être annoncées lors d'un conseil des ministres extraordinaire à 14 heures. Selon l'agence Dow Jones, le gouvernement devrait annoncer la création d'une nouvelle société de financement dont six banques seraient actionnaires, afin d'améliorer les conditions de refinancement bancaire à moyen et long terme. Les six banques actionnaires seraient BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, le groupe mutualiste Crédit Mutuel-CIC, Caisse d'Epargne et Banque Populaire. Le consei de la nouvelle entité incluerait un représetant du gouvernement qui disposerait d'un droit de veto sur toute décision pouvant affecter le budget.

Cette société pourrait racheter les crédits portés par les banques françaises comme les crédits à la consommation, les prêts immobiliers, les crédits aux collectivités locales, aux entreprises, avec une maturité de 2 ou 3 ans et allant jusqu'à 5 ans, ajoute Dow Jones.

Modeste soulagement

Les Bourses européennes devraient rebondir ce lundi 13 octobre, mais avec une certaine retenue, après une semaine historique de chute des cours de Bourse. L'indice CAC 40 devrait regagner environ 185 points à 3.361,49 points. En Asie, les réactions des investisseurs sont mitigées. Dans une note publiée ce matin, Goldman Sachs relève son avis sur le secteur bancaire de "sous-pondérer" à "neutre".

Dans un communiqué conjoint, les banques centrales américaine, européenne, japonaise, suisse et la Banque d'Angleterre annoncent de nouvelles mesures pour assurer la liquidité des marchés monétaire.