Sony a perdu 682 millions d'euros

Jocelyn Jovène

— 

Sony a perdu 98,9 milliards de yens au terme de l'exercice clos le 31 mars dernier, soit environ 682 millions d'euros, alors qu'un an plus tôt, le géant de l'électronique et des médias japonais affichait un profit de 369,4 milliards de yens. La hausse du yen et la chute des ventes d'électronique grand public et de ses consoles de jeux PlayStation2 ont conduit le groupe à publier une perte d'exploitation de 227,8 milliards de yens, alors qu'en janvier dernier, Sony tablait sur un déficit d'exploitation de "seulement" 150 milliards de yens.

Dans un communiqué de presse, le groupe indique qu'il s'attend à un nouvel exercice fiscal dans le rouge, avec une perte nette de 120 milliards de yens, en raison de la diminution de la demande qui oblige le groupe à baisser le prix de ses produits d'électronique grand public, notamment ses appareils photo numérique et ses écrans plats, et des charges de restructuration décidées pour faire face à un environnement économique récessif. Sony a annoncé la suppression de 8.000 postes permanents et 8.000 emplois temporaires.

C'est la première fois, depuis que le groupe est coté en Bourse en 1958, que Sony annonce deux exercices consécutifs dans le rouge. Une nouveauté pour Howard Stringer, le PDG du groupe, qui a récemment pris du galon dans l'entreprise tout en remaniant sa direction.

Ces résultats déçoivent certains investisseurs. Pour Amir Anvarzadeh, responsable des ventes actions chez KBC Financial Products à Londres, "Ce que Sony a fait récemment c'est couper [dans les coûts], couper, couper. Je veux voir des produits Sony et je ne crois pas que Howard Stringer ait compris quel est l'esprit Sony", affirme-t-il à l'agence Bloomberg.

Si la récession de l'économie mondiale explique une part des difficultés du groupe, peu de produits d'électronique grand public arrive à tirer leur épingle du jeu. Ainsi, au cours de l'exercice, les ventes d'appareils photo numérique, de caméras vidéo ou d'enregistreurs de DVD sont en berne - une situation qui devrait perdurer en 2009-2010. L'an dernier, la division électronique a perdu 168,1 milliards de yens, contre un résultat d'exploitation de 441,8 milliards de yens un an plus tôt. Une perte qui s'explique avant tout par l'évolution défavorable des devises, laquelle a coûté 249,6 milliards de yens au cours de l'exercice.

La division Jeux est également dans le rouge, avec une perte, certes réduite, de 58,5 milliards de yens, Sony ne parvenant pas à combler son retard sur son concurrent Nintendo. Sony prévoit d'écouler 13 millions de PS3 cette année, contre 26 millions pour la Wii de Nintendo. Malgré les succès de films comme Hancock ou Quantum of Solace la division Films du groupe a également vu ses résultats fondre de 49% à 29,9 milliards de yens au cours de l'exercice écoulé. Les services financiers du groupe ont également terminé l'exercice dans le rouge.