La Banque mondiale développe Internet en Afrique

E.M. avec AFP

— 

La Banque mondiale va investir 215 millions de dollars (146 millions d'euros) dans l'Internet à haut débit en Afrique et va aider certains pays à harmoniser leurs lois et règlements dans le secteur, a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué.

Le programme devrait durer 10 ans et permettre à 11 pays de "développer les infrastructures qui forment l'épine dorsale des télécommunications à haut débit, afin de renforcer l'accès à Internet haut débit et de réduire les prix pour les consommateurs", a précisé la Banque mondiale.

Le projet doit également permettre au Etats africains "d'harmoniser leurs lois et règlements" dans le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC).

"Les habitants des pays du centre de l'Afrique ont la moins bonne qualité et les coûts les plus élevés pour l'Internet et les services téléphoniques" du continent, a estimé la Banque mondiale, ajoutant que les populations de ces pays "paient jusqu'à deux fois plus pour leur abonnement mensuel à Internet" que d'autres pays africains.

Trois pays (Cameroun, Tchad, Centrafrique) participent à la phase initiale de 26,2 millions de dollars du programme. Huit autres sont par ailleurs éligibles: le Congo, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Niger, le Nigeria, Sao Tomé et Principe et le Soudan.