Quiétude en redressement judiciaire

G. G. avec AFP

— 

"Après une déclaration de cessation de paiements, le groupe Quiétude a été placé mardi en redressement judicaire pour préserver les 500 emplois", a déclaré Thierry Girard, président du directoire.

Cette société spécialisée dans la promotion immobilière et la gestion de résidence de tourisme et de services, fait partie des cinq plus grands acteurs français de l'immobilier de loisir avec 55 résidences de tourisme et plus de 10.000 appartements.

C'est surtout sa filiale Quiétude Evasion, qui a été victime de la crise qui affecte ce secteur ainsi que celui de la promotion immobilière, selon Thierry Girard qui a été appelé à la tête du groupe mi-juillet. "Il y a un effet ciseaux entre des charges qui augmentent et les revenus locatifs, en baisse", explique M. Girard.

De nombreux investisseurs ont investi dans des résidences de tourisme, attirés par les lois sur la défiscalisation et la promesse de revenus locatifs généreux. Mais, en raison d'une baisse du nombre de clients, les gestionnaires de ces résidences ne sont plus en mesure d'assurer leurs engagements vis-à-vis de ces investisseurs.

Pour Thierry Girard, "l'objectif de sortie de crise est de trouver un repreneur pour la totalité ou une partie du groupe". Deux filiales -Quiétude Seniors et Quiétude Investissements (promotion)- ont été laissées en dehors du périmètre du redressement judiciaire, précise Thierry Girard.

En 2007, dernière année où ce chiffre est connu, Quiétude, qui gère également 350 chambres dans des établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées (EHPAD) ou des résidences services, avait réalisé un chiffre d'affaires de 77 millions d'euros. Les comptes de 2008 n'ont pas été publiés.