ArcelorMittal a du mal à convaincre

Jocelyn Jovène

— 

ArcelorMittal entrevoit des signes de reprise. Evoquant les résultats du trimestre, qui ont fait apparaître une perte nette, Aditya Mittal, fils du PDG et directeur financier d'ArcelorMittal, a expliqué: "Le deuxième trimestre continue d'être difficile à cause d'une faible demande", ajoutant: "Nous pensons que le premier semestre constitue le point bas du cycle."

Reprise lente

Le groupe anticipe d'ailleurs un redressement de son excédent brut d'exploitation entre le deuxième et le troisième trimestre. Cette perspective, plutôt rassurante, ne suffit pas aux investisseurs. "Les perspectives s'améliorent mais la reprise sera lente et progressive", commente un courtier parisien.

A cela s'ajoutent des résultats trimestriels en progrès, mais inférieurs aux attentes des analystes. "L'excédent brut d'exploitation du deuxième trimestre est décevant, dans le bas de la prévision communiquée au marché et inférieure aux attentes du consensus". De même, la perte nette est plus forte qu'attendue en raison des dépréciations passées sur la valeur des stocks du sidérurgiste.

Chute en bourse

Du coup, le cours de Bourse du leader mondial de l'acier abandonnait 3,7% à 24,4 euros dans la matinée de mercredi à Paris, dans un marché en hausse de 0,7%. Il faut dire que depuis le début de l'année, l'action ArcelorMittal a bondi de près de 44%, signant l'une des plus fortes hausses de l'indice parisien.

Si ArcelorMittal évoque des signes de reprise de l'activité, l'analyste de BHF Bank estime que le réaménagement des ratios bancaires, offrant plus de flexibilité au sidérurgiste, traduit une certaine prudence de la part des dirigeants.

Un autre s'inquiète du risque de surcapacités qui, compte tenu d'une demande encore faible, pourraient peser sur les prix. ArcelorMittal a signalé son intention de redémarrer certains sites de production d'acier et table sur une hausse des livraisons d'acier au troisième trimestre 2009.