Microsoft/Yahoo!: accord dans la recherche sur Internet

Avec agence

— 

Les groupes américains Microsoft et Yahoo! ont signé un accord dans le domaine de la recherche sur internet, où ils sont l'un et l'autre largement distancés par Google, confirmant une information du Wall Street Journal. A l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Yahoo! a chuté de 7%, les investisseurs se montrant déçus du partenariat qui ne prévoit pas de versement en numéraire au bénéfice du groupe internet.

La finalisation de l'accord annoncé ce mercredi ne devrait toutefois intervenir qu'au début de l'année prochaine, précisent les deux groupes.

Selon un communiqué de presse, l'accord, d'une durée de 10 ans, prévoit l'intégration de la technologie de recherche sur Internet de Yahoo! dans ses propres plateformes. Son objectif est d'attirer plus d'utilisateurs et de publicité vers son propre moteur de recherche, Bing.

Les forces de vente de la publicité devraient néamoins rester séparées, chaque groupe conservant ses équipes.

Yahoo! estime que l'accord devrait avoir un impact d'environ 500 millions de dollars sur son résultat d'exploitation en année pleine et de 275 millions de dollars pour le flux de trésorerie d'exploitation. Il lui permettrait en outre d'économiser environ 200 millions de dollars en dépenses d'investissement.

"Microsoft fait plutôt une bonne affaire", estime le courtier Pacific Crest. Sans bourse délier, il accède à une part de marché de 30% sur les recherches Internet et un accord de partage du chiffre d'affaires, observe le courtier.

Microsoft, géant dans l'édition de logiciels mais nain dans les services pour l'internet, avait proposé en janvier 2008 de racheter Yahoo! pour 44,6 milliards de dollars, à moitié en numéraire et en actions. Il avait par la suite relevé son offre à 47,5 milliards, sans faire fléchir sa cible.

La donne avait par la suite changé avec le départ de Jerry Yang, l'un des cofondateur de Yahoo!, très hostile à sa dilution au sein de Microsoft, et avec son remplacement par la pragmatique Carol Bartz.

Lors de la présentation des résultats de Yahoo!, il y a une semaine, Mme Bartz avait soigneusement esquivé toutes les questions sur un éventuel rapprochement avec Microsoft dans la recherche sur internet, ce qui avait contribuer à intensifier encore les rumeurs.

L'accord est d'une portée très réduite par rapport aux précédents schémas échafaudés par les marchés.

Selon le site internet Compete.com, Google monopolisait en juin 74% des recherches sur internet aux Etats-Unis, contre 16% pour Yahoo! et 6,5% pour Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft lancé le 1er juin. Comscore accordait de son côté 65% de part de marché à Google, tandis que Yahoo!, à 19,6%, semblait se faire grignoter par Microsoft (8,4%).