La pire tempête depuis 1999?

E24 avec AFP

— 

Une tempête d'une ampleur exceptionnelle a balayé samedi tout le Sud-Ouest, faisant trois morts dans les Landes et privant d'électricité quelque 1,7 million de foyers dans six régions. Un automobiliste qui circulait sur une petite route entre Bougues et Mazerolles (Landes) est décédé à la suite de la chute d'un arbre sur son véhicule. A Saint-Vincent-de-Tyrosse, un homme de 78 ans est mort, percuté par un débris volant entre sa maison et sa grange. La troisième personne décédée, à Losse, a été aussi victime de la chute d'un arbre sur sa voiture.

Christine Lagarde, de son côté a appelé les assureurs à "une mobilisation exemplaire afin de limiter les conséquences de cet événement climatique pour les personnes concernées". La ministre "souhaite la mise en place immédiate de cellules de crise afin d'accélérer les procédures d'indemnisation et de réparation, et l'envoi dès que possible d'experts dans la zone concernée afin d'évaluer les dégâts", selon un communiqué du ministère. La ministre de l'économie, qui rappelle que "tous les contrats d'assurance multirisques habitation comprennent obligatoirement une garantie tempête qui couvre les dommages causés par les effets du vent", s'est félicitée "des premières actions déjà engagées par les assureurs dès aujourd'hui (samedi 24 janvier)".

Concernant les inondations, elle "souhaite que les évaluations nécessaires à une possible reconnaissance de catastrophe naturelle soient engagées dès lundi".Sur le plan de la circulation, le trafic ferroviaire, interrompu entre Paris et Bordeaux, a repris "progressivement" samedi en milieu de journée, selon la SNCF. La circulation des trains restait en revanche "complètement interrompue dans les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et dans les départements des Pyrénées-Orientales, de l'Aude et de l'Hérault, à l'ouest de Montpellier". Les vols ont été perturbés ou suspendus pendant plusieurs heures à Mérignac (Gironde), Biarritz, Perpignan et Toulouse, où le trafic a repris à 16H15.

Le président Nicolas Sarkozy a prévu de se rendre dimanche en Gironde, accompagné de la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie. Autour de Capbreton, sur le littoral landais, les routes étaient jonchées de branches et de troncs rendant quelquefois la circulation impossible, selon un correspondant de l'AFP. Autour du bassin d'Arcachon, des bateaux sur cale ont été renversés et se sont retrouvés à terre. De Biarritz à Bordeaux, de nombreux véhicules en stationnement se sont retrouvés ensevelis sous les gravats de murs écroulés ou sous des arbres qui ont cédé au vent. Des palissades, enseignes, éléments de toitures mal arrimés ou stores de magasins n'ont pas résisté aux bourrasques.

La tempête a également fait ployer de nombreux pylônes électriques privant d'électricité, selon ERDF (Electricité Réseau Distribution France), 1,7 million de foyers dans six régions. En fin d'après-midi, 821.000 clients étaient affectés en Aquitaine, 477.000 en Midi-Pyrénées, 362.000 en Languedoc-Roussillon, 53.000 en Poitou-Charentes, 8.000 en Auvergne et 1.200 en Limousin. Michèle Alliot-Marie a annoncé en début d'après-midi l'envoi de "715 personnels supplémentaires" afin de dégager les routes et les lignes électriques.