Angela Merkel veut relancer le soutien au secteur bancaire

E24 avec AFP

— 

La chancelière allemande Angela Merkel veut rendre plus attrayant son dispositif de soutien au secteur bancaire, qui ne remporte jusqu'ici pas le succès escompté, rapporte mardi 2 décembre le Financial Times Deutschland. Selon le quotidien économique, Angela Merkel et son parti conservateur, la CDU, envisagent par exemple d'abaisser le taux d'intérêt imposé aux banques qui demandent à l'Etat une garantie pour leurs prêts interbancaires. Ce taux est jusqu'ici fixé à quelque 2%.

Par ailleurs, le parti conservateur réfléchit à un allongement de la durée de ces garanties à cinq ans, contre trois ans jusqu'ici, affirme le Financial Times Deutschland. Ces projets risquent toutefois de buter sur l'opposition à la fois des sociaux-démocrates, partenaires des conservateurs au sein du gouvernement allemand, et de la Commission européenne, relève le quotidien. Le ministère des Finances, tenu par les sociaux-démocrates, a d'ailleurs fait savoir mardi qu'il ne "travaillait sur aucune modification (du plan pour les banques), car il n'y a aucune raison de le faire", selon une porte-parole.

Berlin a mis à disposition des banques 400 milliards d'euros sous forme de garanties aux transactions interbancaires, et 80 milliards destinés à des injections de capitaux. Mais peu d'établissements se sont jusqu'ici manifestés auprès du gouvernement, ce que Angela Merkel déplore régulièrement.