Emission de CO2: les allemands dénoncent le compromis de Bruxelles

E24 avec AFP

— 

L'accord de Bruxelles sur les réductions de CO2 ne satisfait décidément pas grand monde. La fédération des constructeurs allemands VDA a dénoncé mardi le compromis trouvé par Bruxelles pour réduire la pollution des voitures, jugé déconnecté de la crise actuelle du secteur. "Globalement, le projet ne prend pas encore assez en compte la situation difficile de l'industrie automobile", écrit la VDA dans un communiqué. "Qui voit l'évolution des marchés mondiaux ne peut pas faire comme si rien ne s'était passé", a ajouté Matthias Wissmann, son président.

Lundi soir, et après des mois d'âpres discussions, les Européens ont trouvé un accord pour obliger les constructeurs automobiles à réduire à 130 grammes par kilomètre leurs émissions de C02 pour les voitures neuves à partir de 2012. Mais le compromis a été aussitôt dénoncé par les écologistes: il prévoit en effet un système dégressif jusqu'en 2015 et des objectifs ciblés en fonction des constructeurs. Des concessions aux constructeurs qui avaient été réclamées à cor et à cri par les Allemands, spécialisés dans les gros modèles gourmands en carburant.

Jour noir pour les écologistes

Mais la VDA estime que le compromis entre "écologie et économie" ne s'est matérialisé que sur "peu de points". "Les sanctions trop élevées sont particulièrement insatisfaisantes", selon son président. "Le traitement inégalitaire flagrant de l'industrie automobile est injustifiable", a-t-il tempêté. Les constructeurs devront en effet payer des amendes, évolutives et variables selon les groupes, en cas de dépassement des objectifs fixés.

De leur côté les écologistes allemands, comme leurs collègues européens, ont dénoncé un compromis faisant la part belle au lobby automobile. "C'est un jour noir pour la protection du climat en Europe", a ainsi lâché Gerd Lottsiepen, porte-parole de l'association spécialisée dans les questions de mobilité VCD, cité dans un communiqué.