L'Europe attendue au tournant sur le climat

E.M. avec AFP

— 

L'Europe est attendue au tournant. A trois mois à peine du sommet de Copenhague, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé jeudi l'Union européenne à être la "locomotive" des négociations sur le climat.

"J'appelle les dirigeants à se comporter comme des dirigeants du monde et le rôle de l'Europe est extrêmement important. L'Union Européenne peut jouer un rôle de locomotive", a déclaré le secrétaire général lors d'une conférence commune avec le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, dont le pays préside l'UE.

"L'Union européenne a les plus grandes capacités en termes de financement, de technologies et de volonté politique. J'espère que l'UE, sous la direction du premier ministre (Fredrik) Reinfeldt en tant que présidence de l'UE jouera un rôle pour tirer et pour pousser" les négociations.

Nouveau sommet sur le climat

Interrogé sur l'éventualité d'un nouveau sommet sur le climat avant celui de Copenhague, M. Reinfeldt a déclaré qui ne fallait pas l'écarter. "Je pense qu'il ne faut rien écarter pour le moment", a-t-il dit ajoutant que si une réunion supplémentaire de dirigeants était nécessaire il serait "bien sûr intéressé".

Les objectifs de l'Union européenne sont très ambitieux en ce qui concerne le réchauffement climatique. Elle s'est engagée à réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et s'est dite prête à porter cet effort à 30% en cas d'accord international ambitieux en décembre à Copenhague.

Mais des désaccords sont apparus récemment entre Etats européens, notamment sur la question d'une taxe carbone aux frontières de l'Union, menaçant la position commune, alors que les discussions internationales qui ont actuellement lieu à Bangkok n'avancent pas assez vite, de l'aveu même de l'ONU.

La communauté internationale doit sceller en décembre dans la capitale danoise, un nouvel accord de lutte contre le changement climatique qui doit entrer en vigueur en 2013 après l'expiration du protocole de Kyoto.