Le jackpot financier des Beatles

Elsa Meyer

— 

Trente-neuf ans après leur séparation, les Beatles font toujours l’actualité. Le groupe sort aujourd’hui une réédition intégrale remasterisée de ses albums originaux ainsi qu’un jeu vidéo, "The Beatles: Rock Band".

Une très bonne nouvelle pour les fans du monde entier. Mais surtout pour les sociétés d’édition et les détenteurs des droits qui devraient y gagner plusieurs millions d’euros.

Des produits de luxe

Que les inconditionnels des "Fab Four" se préparent en effet à mettre la main au porte-monnaie. Il leur en coûtera environ 215 euros pour le coffret remasterisé en stéréo et 250 euros, en moyenne, pour la version mono. Soit un total, tout de même, de 465 euros.

En ce qui concerne le jeu vidéo, le CD-Rom n’est vendu qu’à 50 euros. Mais sans sa guitare, un Beatles n’est rien! Comptez donc 140 euros pour le pack complet comprenant le kit d'instrument (micro, mini-guitare, basse, batterie). Aux Etats-Unis, une version Deluxe sera même vendue 250 dollars, avec à la clé, une réplique de la basse de Paul McCartney et de la batterie de Ringo Starr.

Un jackpot financier

Les sommes ne sont donc pas négligeables. Il faut dire que ceux qui sont à l’origine de l’opération ont misé très gros financièrement.

MTV Games, éditeur du jeu vidéo, a tout d’abord dû parler gros sous avec les deux survivants du groupe, Paul McCartney et Ringo Starr, et les veuves de John Lennon et de George Harrison. Des négociations ont ensuite eu lieu avec les maisons de disques qui détiennent aujourd’hui les droits des Beatles, EMI et Sony/ATV Music Publishing. La création du jeu en lui-même aurait enfin coûté des dizaines de millions de dollars.

MTV Games espère donc des retombées financières à la hauteur de l'argent investi. Et de ce côté-là, la société ne devrait pas se faire trop de soucis. D'après Michael Pachter, analyste chez Wedbush Morgan Securities, le jeu pourrait se vendre à 2 millions d'exemplaires en un mois seulement.

En ce qui concerne la version remasterisée des albums, l’enjeu est tout aussi important pour EMI , maison de disque historique du groupe. Les ventes devraient se chiffrer en millions d’exemplaires à travers la planète. Et venir gonfler le chiffre d'affaires d'un label quelque peu malmené par la crise de l'industrie du disque.

Trente-neuf ans après, les Beatles font donc toujours recette.