Eurotunnel évite la panne en 2009

AFP

— 

"L'année 2009 a été assez difficile. On a commencé avec un tunnel à la moitié de sa capacité pour cause d'incendie, et on a fini avec les pannes des Eurostar (coincés dans le tunnel dans la nuit du 18 au 19 décembre à cause de la neige, ndlr). Et tout ça dans un contexte de difficultés économiques, avec une baisse de 20% du trafic fret transmanche", a commenté le PDG d'Eurotunnel, Jacques Gounon.

Pourtant Eurotunnel, qui exploite le tunnel sous la Manche, est resté dans le vert au terme d'une année 2009 avec un bénéfice net de 1,4 million d'euros obtenu notamment grâce aux indemnités des assurances versées après l'incendie de la fin 2008, a-t-il annoncé mardi.

Ce résultat positif a été obtenu grâce à des produits financiers et surtout à 69 millions d'indemnités d'assurances débloquées après l'incendie qui a entraîné la fermeture partielle du tunnel du 11 septembre 2008 au 9 février 2009. "On a réussi à rester à l'équilibre", a expliqué le PDG, notant que "les résultats auraient été meilleurs si le groupe "avait été complètement indemnisé après l'incendie".

M. Gounon estime à 250 millions d'euros les conséquences de l'incendie à fin 2009. Les assureurs ont jusqu'à présent débloqué 206 millions, dont 59 millions ont été mis sous séquestre par la justice à la demande d'Eurostar, qui estime que ses trains, qui empruntent le tunnel, ont eux aussi été victimes du sinistre.

Le chiffre d'affaires, déjà annoncé fin janvier, a reculé de 16% en 2009, à 571 millions d'euros. Affecté par les conséquences de l'incendie, le chiffre d'affaires des navettes a baissé de 25% sur l'année. M. Gounon s'est donné pour objectif de reconquérir sa part de marché pour les poids lourds d'ici la fin de l'année. Longtemps plombé par une dette colossale, Eurotunnel, qui vient de fêter son 15e anniversaire, se dit raisonnablement confiant pour l'exercice 2010.