La stabilisation de l'économie US rend les Bourses sceptiques

J. Bx avec AFP

— 

Un très léger mieux pour l'économie américaine, qui explique peut-être la prudence de la Fed ces derniers jours. Selon les statistiques publiées jeudi 11 juin, les inscriptions au chômage, indicateur précurseur de la conjoncture, ont enregistré une baisse plus forte qu'attendu par les analystes, tandis que les ventes de détail, élément clef pour la santé de l'économie américaine, sont ressorties en hausse. Les procédures de saisies immobilières ont pour leur part décru légèrement en mai par rapport au record atteint les deux mois précédents, mais restent à un niveau extrêmement élevé.

Les Bourses ont timidement réagi à ces annonces. Alors que l'ouverture de Wall Street s'annonce hésitante, le CAC 40 cède 0,28%, à 3.306 points vers 15h00.

Chômage en hausse

Les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé pour la quatrième semaine consécutive aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 6 juin, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail. En données corrigées des variations saisonnières, ces demandes hebdomadaires d'allocation chômage sont tombées à 601.000, contre 625.000 demandes lors de la semaine précédente. Les économistes tablaient en moyenne sur une baisse moins forte à 615.000.

Une telle série de quatre semaines consécutives de baisse n'était pas intervenue depuis juillet 2007, avant que n'éclate la crise des prêts immobiliers à risque (subprimes). La moyenne des inscriptions sur quatre semaines, chiffre plus représentatif d'une tendance, a également baissé, à 621.750, contre 632.250 une semaine plus tôt.

Cependant, le marché du travail reste largement sinistré et la progression du chômage indemnisé se poursuit. Au 30 mai, le département du Travail recensait 6,816 millions d'Américains touchant des allocations chômage. Il s'agit, pour la 19e semaine consécutive, d'un record depuis la première publication de cette statistique en 1967.

Un mieux sur la consommation

Les perspectives concernant la consommation se sont également légèrement éclaircies. Les ventes au détail aux Etats-Unis se sont reprises en mai, progressant de 0,5% par rapport à avril, après deux mois consécutifs de baisse, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières publiés jeudi par le département du Commerce à Washington.

Mai ne marque que le quatrième mois de hausse depuis un an de cet indicateur très suivi car il donne une bonne idée de la consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance américaine qui s'est écroulé au deuxième semestre de 2008.

Signe encourageant pour la première économie mondiale, le ministère estime en outre que la baisse des deux mois précédents a été un peu moins fortes que ce qu'il avait annoncé: de 0,2% (et non 0,4%) en avril, et de 1,2% (et non 1,3% en mars). Malgré tout, l'indicateur est resté en forte baisse en glissement annuel, de 9,8% sur un an.

Saisies immobilières record

Enfin, 321.480 biens immobiliers, soit un sur 398 aux Etats-Unis, ont fait l'objet d'une procédure au cours du mois passé, qu'il s'agisse de simples notifications de retard aux propriétaires, d'annonces de ventes aux enchères ou d'expulsions des occupants par les créanciers, indique RealtyTrac. Ce chiffre représente un recul de 6% par rapport au record des 342.038 biens immobiliers ayant fait l'objet d'une procédure en avril. Sur un an, les saisies ont augmenté de 18% en mai, après des bonds de 46% en mars et 32% en avril.