ArcelorMittal: réduction de 50% de la production d'inox

E24 avec Dow Jones et AFP

— 

Le premier groupe sidérurgique mondial table en 2008 sur un résultat brut d'exploitation compris entre 24,2 et 24,7 milliards de dollars. Au quatrième tirmestre, ce résultat devrait être compris entre 2,5 et 3 milliards de dollars, après 8,58 miliards de dollars au troisième trimestre.

Hermann Reith, analyste financier chez BHF Bank interrogé par l'agence Dow Jones, estime que ces résultats trimestriels sont décevants, "en partie à cause de l'appréciation du dollar". Au cours du trimestre, le groupe a vendu 25,6 millions de tonnes d'acier, contre 26 millions de tonnes un an plus tôt. Son chiffre d'affaires atteint 35,20 milliards de dollars et l'excédent brut d'exploitation 8,58 milliards de dollars.

Baisse de la production de l'inox en France

"La phase actuelle de déstockage nous impose de réduire notre production de manière appropriée, afin de retrouver un équilibre entre offre et demande", avertit le PDG du groupe, Lakshmi Mittal, dans un communiqué de presse.

"Nous sommes optimistes pour les perpsectives de notre industrie à moyen terme, mais il est approprié de faire une pause dans notre stratégie de croissance jusqu'à ce que nous ayons retrouvé un environnement économique stabilisé", ajoute le dirigeant.

ArcelorMittal va réduire sa production de 30%, contre 15% prévu initialement, face à la baisse de la demande dans le contexte de crise économique, a annoncé le directeur financier Aditya Mittal. Ce chiffre est une moyenne qui concerne le seul quatrième trimestre 2008.

Dans le détail, les baisses atteindront "environ 35% dans les aciers plats aux Etats-Unis, plus de 35% dans les aciers plats en Europe, plus de 30% dans les aciers longs notamment aux Etats-Unis et en Europe, plus de 35% en Asie", a-t-il détaillé. En France et en Belgique, la baisse de l'inox sera de 50% en moyenne au quatrième trimestre, soit nettement plus que la baisse moyenne envisagée au niveau mondial.

Le directeur financier a expliqué que ces mesures va permettre au groupe de "s'adapter" à la réduction des stocks de ses clients, qui devraient se poursuivre jusqu'au "début 2009". Ensuite, "la demande devrait revenir et nous devrions pouvoir réduire nos baisses de production", a-t-il expliqué. Le fils du PDG Lakshmi Mittal a confirmé que ces mesures passaient notamment par du chômage partiel sur ses sites.

Réduction de coûts

Compte tenu de l'environnement économique plus difficile, le groupe annonce qu'il relève à 5 milliards de dollars son objectif d'économies de coûts au cours des 5 prochaines années et qu'il vise un objectif de 10 milliards de dollars de dette nette à la fin de l'année 2009. Toutefois le groupe estime que le contexte économique dans son ensemble "va se stabiliser en 2009", et avec lui la demande mondiale en acier, même si le délai avant la fin du ralentissement économique "n'est pas clair", a ajouté Arcelor Mittal.