Eramet abaisse sa prévision de résultat opérationnel

E24 avec AFP

— 

Le groupe minier Eramet abaisse sa prévision de résultat opérationnel courant pour 2008 et va encore réduire sa production début 2009, pour faire face à une forte baisse de la demande mondiale de nickel et de manganèse, a-t-il annoncé mardi 9 décembre. "Le résultat opérationnel courant pour l'année 2008 devrait être du même ordre de grandeur, voire légèrement supérieur, à celui de l’année 2007" (1,2 milliard d'euros), a indiqué le groupe français, qui tablait auparavant sur une progression "significative".

Sa prévision s'entend "à périmètre comparable, c'est-à-dire hors contribution positive de (l'acquisition de) Tinfos, et malgré l'impact sur l'activité du groupe du ralentissement brutal de l'économie mondiale au quatrième trimestre 2008", a-t-il précisé dans un communiqué. Le groupe a expliqué ces annonces par une "forte baisse, y compris en Chine" de la production d’acier au carbone et d'acier inoxydable "depuis quelques semaines". Sur le seul quatrième trimestre, la baisse mondiale devrait être "de l’ordre de 20%", a-t-il indiqué.

Réduction de 25 à 30%

Dans ces conditions, le groupe va réduire sa production de nickel, déjà diminuée, de manganèse et d'alliages, a-t-il annoncé. Dans le manganèse, les productions de minerai et d’alliages seront, au premier trimestre 2009, "réduites de 25 à 30% par rapport à la pleine capacité". La production d'alliages de manganèse a déjà été réduite de 20% au quatrième trimestre, comme la production de minerai et d'aggloméré (filiale Comilog), qui atteindra sur l'ensemble de 2008 quelque 3,3 millions de tonnes contre 3,5 millions prévu.

Dans le nickel, la production sera en 2009 "ajustée, dès le début de l’année, à un rythme annualisé de l’ordre de 50.000 tonnes, pour une durée qui dépendra de l’évolution de la demande", a ajouté Eramet. Pour le seul quatrième trimestre 2008, les prévisions de livraisons sont abaissées à 51.000 tonnes, contre 52.000 tonnes évoquées fin novembre par le PDG Patrick Buffet, et 55.000 tonnes initialement prévues. "Parallèlement, Eramet Nickel étudie les mesures nécessaires pour réduire ses coûts de production", a indiqué le groupe, sans plus de précisions.

Prudence

Quant à la filiale alliages, la production d'Erasteel va être réduite en décembre. Dans cette spécialité, la visibilité est "limitée dans le secteur de l’aéronautique du fait des reports de certains programmes et de l’évolution du transport aérien", a détaillé le groupe. Fin octobre déjà, Eramet avait indiqué qu'il ferait preuve de "prudence" et de "rigueur" face à la chute de la demande mondiale d'acier dans le sillage de la crise économique.

Un mois plus tard, Patrick Buffet avait annoncé une réduction de la production de nickel et un report des investissements en Nouvelle-Calédonie, en raison de la crise mondiale "sans précédent". "La situation de l'industrie du nickel est très préoccupante. Il y a une véritable crise, qui s'est développée avec une rapidité insoupçonnée", avait-il alors affirmé. "La crise affecte tous les consommateurs d'acier inox", avait-il ajouté: leur "production a chuté au troisième trimestre 2008 et on s'attend à une nouvelle dégradation au quatrième trimestre", avait-il prévenu.