Daimler poursuivi pour la faillite de Chrysler

— 

Des transferts de fonds d'un montant de 9 milliards de dollars entre Daimler et Chrysler, lorsque ce dernier faisait partie du constructeur automobile allemand sont-ils responsable de la faillite de la firme américaine ? C'est ce que croient les créanciers de Chrysler, qui ont obtenu de la justice le droit de poursuivre Daimler.

Le juge des faillites américain Arthur Gonzalez, à Manhattan, a autorisé les créanciers de Chrysler à engager des actions en justice. Ces créanciers ont déjà obtenu de poursuivre Daimler au sujet du rachat de Chrysler en 1998, puis de sa revente au fonds d'investissement Cerberus Capital Management, en 2007. Selon les créanciers, Daimler aurait fait alors procéder à 48 transferts de fonds frauduleux, représentant un total de 9 milliards de dollars depuis Chrysler.

"Ces poursuites sont sans fondement", a affirmé à l'agence Bloomberg l'avocat de Daimler, Alan Goudiss. Daimler affirme avoir toujours soutenu financièrement son ancienne filiale, pendant les 9 années où il en était le propriétaire, avant de revendre à perte le constructeur automobile américain.

Depuis Chrysler a été mis en faillite fin avril, avant que la plupart de ses actifs ne soient rachetés le 10 juin dernier par un groupe d'investisseurs emmenés par le constructeur automobile italien Fiat. Certains des créanciers de Chrysler ont obtenu 2 milliards de dollars en cash contre 6,9 milliards de dollars de prêts qu'ils détenaient sur Chrysler.

D'après les documents de justice, Chrysler a 21 milliards de dollars d'actifs et 26,9 milliards de dollards de dettes.