La filiale californienne de BNP Paribas voit ses résultats s'effondrer

— 

Encore un effet des subprimes. Bank of the West, la banque de détail californienne détenue par BNP Paribas, a vu ses bénéfices fondre presque complètement au troisième trimestre, à cause de son exposition aux titres de Fannie Mae et Freddie Mac, selon un communiqué publié mercredi 5 novembre. Avec plus de 700 succursales dans l'Ouest des Etats-Unis, Bank of the West détient pour 63,7 milliards de dollars d'actifs.

Le bénéfice net de la banque s'est établi au troisième trimestre à 8,1 millions de dollars, contre 141,5 millions de dollars à la même période en 2007. Ces résultats incluent 140,2 millions de dollars de dépréciations de la valeur de ses titres préférentiels Freddie Mac et Fannie Mae.

Le bénéfice net opérationnel a en revanche progressé de 7,3% à 280,9 millions de dollars. "Les performances opérationnelles de Bank of the West ont été bonnes, même en cette période agitée, et nous avons continué à connaître une solide croissance de nos dépôts et de notre encours de crédit", a déclaré le PDG, Michael Shepherd, cité dans le communiqué.

"Bien que la restructuration de Fannie Mae et Freddie Mac a provoqué des dépréciations significatives dans notre portefeuille, la banque demeure forte et encore renforcée par la stabilité de notre maison mère, BNP Paribas, l'une des trois banques les mieux notées au monde", a-t-il ajouté.

Au troisième trimestre, le produit net bancaire de Bank of the West, avant prise en compte des dépréciations, a progressé de 7,9% à 588,5 millions de dollars.