Économie

Pfizer prêt à de nouvelles acquisitions

Pfizer cherche à nouer des accords avec les fabricants de génériques pour augmenter ses ventes de médicaments passés dans le domaine public.

L'ogre Pfizer n'est pas rassasié. Après avoir engouffré Wyeth pour 68 milliards de dollars, Pfizer cherche à développer ses ventes de génériques aussi bien via de la croissance interne, des accords de licence et des acquisitions, a expliqué le patron de la division de Pfizer dédiée aux médicaments tombés dans le domaine public, David Simmons, lors d'une conférence à New-York.

"Ce marché des médicaments génériques est très important, grossit très vite et offre des marges que personne n'avait anticipé", a déclaré le dirigeant, cité par l'agence Bloomberg. Les médicaments dont le brevet de protection expire cette année représente une valeur d'environ 10 milliards de dollars, a fait remarqué David Simmons.

Les médicaments génériques sont nettement moins chers que les produits encore sous la protection d'un brevet, dont les investissments en recherche ne sont pas encore amortis. Les génériques sont écoulés à grande échelle et autorisent ainsi de juteuses économies d'échelle.

Le secteur pharmaceutique est actuellement en pleine phase de mutation et de concentration. Après Pfizer, Merck et Schering-Plough ont scellé leur alliance pour 41 milliards de dollars. Début mars, Pfizer a racheté les droits de 39 génériques aux Etats-Unis et 20 en Europe, dont 11 en France à Aurobindo, un groupe indien. De quoi donner des idées à d'autres laboratoires.