Le dollar en hausse face à l'euro

E24 avec AFP

— 

Le dollar s'affichait en hausse face à l'euro ce mercredi en début d'échanges européens, après une chute historique la veille, les marchés revenant à leur naturel pessimiste après la victoire du démocrate Barack Obama à l'élection présidentielle américaine.

Vers 11h30 à Paris, l'euro s'échangeait à 1,2834 dollar, contre 1,2975 dollar mardi vers 23h00. La devise européenne reculait également face au yen à 126,17 yens, contre 129,36 mardi soir. Le dollar perdait aussi du terrain face au yen, à 98,32 yens pour un dollar, contre 99,69 yens mardi.

Le dollar est revenu en hausse face à l'euro alors que mardi, il était retombé au niveau de 1,30 dollar, pâtissant d'un retour de confiance sur les marchés "dans un mouvement inédit (l'euro prenant plus de 5 cents, ndlr) depuis le lancement de la monnaie unique" soulignait Lee Hardman de la Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Les analystes minimisaient cependant l'importance de cette réaction du marché des changes, en l'absence de mouvements spéculatifs majeurs avant l'élection, contrairement à ce qui s'était produit en 2000 quand de nombreux investisseurs pariant sur une victoire de George W. Bush avaient acheté des dollars. "Le dollar se remet de ses pertes de la veille et l'élection présidentielle a certainement participé à lui apporter un soutien même s'il est plus facile de l'attribuer au fait que le gagnant sur lequel les marchés avaient parié ait été consacré rapidement, plutôt qu'à sa politique économique" commentait Gary Thomson, de CMC Markets.

"Le plan de soutien évoqué en ce moment (aux Etats-Unis) a certainement donné un petit coup de pouce au dollar mais il avait pris une telle dérouillée la veille qu'il n'a fait que corriger le tir ce matin" ajoutait l'analyste.

Les courtiers jugent que les perspectives du dollar dépendront maintenant des réactions sur les Bourses mondiales, un raffermissement du dollar étant prévu si celles-ci augmentent et provoquent une baisse de l'aversion des investisseurs au risque.

Largement anticipée, déjà célébrée, l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis devrait recevoir un accueil plutôt froid ce mercredi à la Bourse de New York, qui se tourne déjà vers les nouvelles difficultés à venir, anticipaient les analystes. L'ouverture des échanges européens a d'ailleurs été marquée mercredi par un départ en petite baisse, plombée par une conjoncture économique très sombre, la victoire d'Obama ayant là aussi déjà été intégrée par le marché.

L'euro a été davantage tiré à la baisse par la publication ce mercredi de l'indice des directeurs d'achat (PMI) du secteur des services pour le mois d'octobre dans la zone euro, revu en nette diminution, à 45,8 points tandis qu'en France, le même indice a été également révisé à la baisse, à 44 points, un plus bas historique.

En outre, les ventes du commerce de détail dans la zone euro ont reculé de 0,2% en septembre comparé à août, où elles avaient progressé de 0,3%.

L'attention des investisseurs va désormais se porter sur les décisions de baisse des taux attendues jeudi 6 novembre par la Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre, selon les analystes.