US: 1 milliard de dollars pour les énergies renouvelables

E. M.

— 

Lundi 1er septembre, le fond américain de capital-risque Khosla Ventures, spécialisé dans l'investissement "vert", a annoncé avoir récolté plus d'un milliard de dollars. L'information est de taille: il s'agit de la plus importante levée d'argent réalisée sur ce sujet par une seule et même entité depuis 2007.

Créée en 2004 par Vinod Khosla, fondateur de Sun Microsystems, la société compte doter un premier fonds, Khosla Ventures III, de 750 millions de dollars, chargé d'injecter des liquidités dans des entreprises "bien établies". Un deuxième fonds, doté de 250 millions de dollars, s'occupera lui des investissements plus risqués.

L'objectif est ainsi de permettre le développement des énergies renouvelables et des technologies propres. Quelqu'elles soient. Car Vinod Khosla le répète, il s'intéresse avant tout à celles qui ne sont pas encore à la mode, tels que les biocarburants. Et cite l'exemple de Khosla Ventures investment HCL CleanTech, une enterprise israëlienne qui produit du sucre à partir des déchets agricoles ou du traitement des eaux usées.

Retour de l'investissement "vert"

Délaissé pendant la crise, cette importante levée de fonds témoigne d'un retour de l'investissement "vert" aux Etats-Unis. Parmi les investisseurs, on trouve en effet the Californian Public Employees' Retirement System (Calpers), le plus important fonds de pension public américain.