Caterpillar continue sa reprise

E.M. avec AFP

— 

Le constructeur américain d'engins de chantier Caterpillar a annoncé mardi un bénéfice net divisé par plus de deux au troisième trimestre à 404 millions de dollars en raison de la chute de ses ventes, un résultat meilleur que prévu. Le groupe avait enregistré un bénéfice net de 868 millions de dollars au troisième trimestre 2008.

Caterpillar connaît son second trimestre consécutif dans le vert, après un bénéfice de 371 millions au deuxième trimestre et une perte de 112 millions au premier trimestre.

Le groupe a dégagé d'avril à juin un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 64 cents, bien supérieur aux attentes, qui n'étaient que de 6 cents, de nombreux analystes tablant sur une perte. C'est toutefois une chute par rapport à il y a un an (1,39 dollar).

Caterpillar a souffert d'une dégringolade de son chiffre d'affaires, en baisse de 43,8% à 7,298 milliards de dollars, en-deçà des prévisions du marché (7,49 milliards). La chute est de 47% en Amérique du nord et de 51% en Europe, Afrique et Moyen-Orient.

Par activité, les machines ont le plus souffert, en baisse de 52%, derrière les moteurs (-35%) et les services financiers (-14%).

Satisfait

Le PDG Jim Owens s'est satisfait de ces résultats dans le communiqué, étant donné "la difficulté du contexte économique et des ventes bien en dessous de la demande finale, en raison d'une réduction drastique des stocks des grossistes".

Le groupe insiste notamment sur le fait qu'il a été contraint de réduire sa production et ses coûts. Depuis fin 2008, Caterpillar indique qu'il a supprimé 18.700 emplois. Fin septembre, 94.225 personnes travaillaient pour Caterpillar.

Au rayon des bonnes nouvelles, le groupe a bénéficié d'une baisse de 129 millions de dollars de ses prélèvements fiscaux au troisième trimestre, aidé par "les crédit d'impôts sur la recherche et développement et ses implantations géographiques", selon M. Owens, qui s'exprimait dans une conférence téléphonique.

Au total, pour le PDG, "le troisième trimestre marque le point bas pour les ventes et les revenus de Caterpillar, dans ce qui a été la pire récession depuis les années 1930". Il "voit des signes encourageants d'un début de reprise". "Nos résultats se dirigent certainement dans la bonne direction", a commenté M. Owens lors de la conférence téléphonique.

Prudence

Le groupe reste toutefois prudent pour le quatrième trimestre, où "les grossistes vont continuer à réduire leurs stocks de machines" mais "probablement à un rythme plus lent qu'aux deuxième et troisième trimestres".

Au vu de ces résultats, le groupe a resserré la fourchette de bénéfice par action, hors coût de licenciement, pour 2009 à 1,85-2,05 dollars, contre 1,15-2,25 dollars précédemment. Le marché s'attend quant à lui à un chiffre de 1,48 dollar.

De même, le groupe, qui avait estimé que le montant de ses ventes en 2009 serait compris entre 32 et 36 milliards de dollars, prévoit désormais une fourchette de 32 à 33 milliards.

Concernant 2010, année où Caterpillar attend une croissance de 3% de l'économie mondiale, il table sur un chiffre d'affaires supérieur de 10% à 25% à ses prévisions pour 2009.