Le Japon pourrait-il perdre son leadership technologique?

J. Bx avec AFP

— 

Le Japon ne sera plus un empire de l'innovation si l'Etat ne vient pas soutenir les entreprises en cette période de crise économique, et si son modèle de recherche et développement (R&D) n'est pas réformé et plus ouvert, avertit un document gouvernemental.

"Le système de R&D de notre pays rencontre deux problèmes", explique un rapport d'étape rédigé par plusieurs comités d'experts réunis par le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti). "Le Japon affronte d'une part un défi conjoncturel lié à la crise économique internationale qui amoindrit les investissements, et d'autre part un blocage structurel en raison de la faiblesse de son système de recherche à donner des débouchés industriels et mondiaux aux travaux", poursuit ce document.

Face à ces deux obstacles, le rapport, intitulé "ce que doit être la politique de technologies industrielles pour renforcer la capacité d'innovation du Japon", suggère d'abord de soutenir la recherche dans les entreprises, par l'extension de mesures fiscales et autres favorisant le maintien des budgets nonobstant la conjoncture difficile.

Système d'incitation

"Malgré l'insuffisance de trésorerie que peuvent rencontrer les entreprises, il faut réfléchir à la création d'un système d'incitation à l'investissement dans des recherches à risques", insiste le document.

Il propose en outre une augmentation du pourcentage du produit intérieur brut (PIB) consacré par l'Etat à la R&D, à hauteur de 1%. Cette part étatique est actuellement de l'ordre de 0,83%. S'y ajoutent les sommes issues du secteur privé qui représentent quant à elles de l'ordre de 2,5% du PIB.