L'info by Yahoo! Actualités

Catherine Vincent

— 

A chacun sa notion de l'information et à chacun sa limite entre information et communication. En tant que journaliste, j'ai eu un mouvement de recul lorsque j'ai entendu parler des nouvelles "chaînes" de Yahoo! Actualités que sont Ecotidien et Tech'You!. Non pas parce qu'elles sont sur Yahoo! Actualités, loin de là, mais parce que la première bénéficie d'un partenariat avec Leclerc et la deuxième avec SFR, ce qu'il est effectivement difficile d'ignorer en regardant les sites.

Malgré cette identification, on peut plus légitimement s'interroger sur la crédibilité des informations financées et diffusées par ces marques. En d'autres termes, et en essayant de faire preuve d'ouverture d'esprit: Leclerc est-il le mieux placé pour informer sur le pouvoir d'achat? SFR est-il le plus objectif en matière de High-Tech?

Le succès

A la limite, une thématique pouvoir d'achat est assez générale, macro-économique et très tournée vers la consommation. Il suffit d'ailleurs de cliquer sur Ecotidien pour s'apercevoir que les sujets traités sont très conso, tournés vers la personne et traités avec un ton résolument optimiste. Et Leclerc n'est pas encombrant dans la mesure où le groupe ne demande pas la suppression des commentaires qui lui sont défavorables, assure-t-on chez Yahoo!.

Ce "blog", selon les termes de Yahoo!, existe depuis deux ans et génère plus de 600.000 visiteurs uniques par mois. C'est énorme puisque c'est 10% du trafic de Yahoo! Actualités qui est en plus rémunéré par Leclerc pour l'animer. On comprend mieux l'intérêt.

Sujets non-traités

Le principe est le même pour Tech'You!, la chaîne sponsorisée par SFR, à une différence près: le sujet traité. C'est un peu comme si Leclerc animait un blog sur la grande distribution.

En fait, le plus problématique ne réside pas aujourd'hui dans les sujets traités mais dans ceux qui ne le sont pas. Par exemple, on ne trouve sur Tech'You! aucun sujet sur la 4e licence mobile attribuée à Free qui suscite pourtant l'intérêt du grand public. Suis-je bête? SFR est partie prenante puisque l'opérateur était contre l'arrivée d'un nouveau concurrent et l'a fait savoir devant les autorités européennes. Pourtant, sur la plaquette de présentation de Tech'You! adressée par Yahoo! en début de semaine aux journalistes dont je fais partie, la promesse est claire: "toute l'actualité de l'innovation et des nouvelles technologies désormais sur Yahoo! Actualités". Toute?

Obscur positionnement

Certes, Tech'You! vient d'être lancé. Certes, Yahoo! Actualité intègre cette chaîne dans une offre plus globale contenant des contenus de journaux spécialisés agrégés par Yahoo!. Mais le positionnement de Tech'You est loin d'être clair.

Pour SFR, c'est de la communication, concède-t-on chez Yahoo!. D'ailleurs, le projet a été porté par l'agence Isobar appartenant au groupe de publicité Aegis Media. L'agence se définit elle-même comme occupant "une place unique sur le marché français de la communication interactive et du marketing opérationnel". SFR possède sur la "chaîne" une rubrique promotionnelle, intégrée dans le contenu, baptisée "Innovation by SFR".

Le label

Pour Yahoo!, c'est de l'information. Il labellise d'ailleurs Tech'You! sous la bannière Yahoo! Actualités. Un même produit, deux conceptions différentes. Mais comme c'est SFR qui finance, nul doute qu'aucun contenu éditorial pouvant lui déplaire ou desservant ses intérêts ne paraîtra sur le site.

"Ces projets sont montés par les équipes Opérations spéciales avec la caution des équipes éditoriales dont la priorité est de maintenir la crédibilité de Yahoo! Actualités", nous a-t-on expliqué chez Yahoo!. Tech'You! est "une rencontre entre Yahoo! Actualités qui avait envie de renforcer une thématique innovation répondant à une demande et un annonceur désireux de renforcer sa communication par des moyens un peu moins traditionnels que la publicité ou la promotion", a-t-on ajouté. Tout est dit.

Gros sous

Car le fond du problème demeure le financement de l'information. Sans SFR,

Yahoo!, en proie à des difficultés économiques
, n'aurait pas été en mesure d'enrichir son offre éditoriale. Sans SFR, il ne pourrait pas payer les journalistes chargés de la rédaction des articles (non signés et non sourcés d'ailleurs). Sans SFR, il n'aurait pas pu nouer le partnariat éditorial avec lesnumériques.com (chargé du contenu éditorial de Tech'You!) ni avec Delasource pour la vidéo.

Les annonceurs sont prêts à payer pour être valorisés. C'est normal et c'est ce que fait Tech'You! avec plus d'efficacité qu'une simple pub sur un site d'information, à la télé ou dans un journal. Là est le problème.

In fine, la pub n'est pas gênante tant qu'elle est abondante. Perdre un annonceur mécontent parmi mille autres n'a rien de grandement problématique pour un média. Le problème pour Tech'You! est que SFR est le seul et unique annonceur. Il est donc tout puissant, ce qui induit une suspicion sur les contenus présents sur le site, sans porter de jugement sur le travail des journalistes naturellement.

Qui est perdant?

Car c'est vrai, la marque SFR est très présente sur le site. Les objectifs de SFR dans cette affaire ne sont pas répréhensibles, ils sont ceux de toute marque qui veut accroître sa notoriété et sa crédibilité. La volonté de Yahoo! de compléter à moindre coût son offre éditoriale n'est pas contestable non plus. Le seul perdant dans cette affaire est le lecteur mal informé ou peu aguerri.

Dans le fond, la multiplication de cette information sponsorisée est le révélateur des problèmes qu'affronte le secteur de l'information. Et ce n'est qu'un début. L'information coûte cher à produire et les lecteurs sont de moins en moins enclins à l'acheter. Quant à la pub, la crise de la fin 2008 a quasiment apporté la preuve qu'elle ne peut durablement être la seule source de financement. L'équation est complexe et les médias traditionnels peinent à la résoudre. Le secteur de l'information y laissera des plumes.

Pour en revenir à Tech'You!, l'internaute sera seul juge. Et dans le secteur High-Tech, il n'a pas sa langue dans sa poche et est très critique. Tant mieux. Nos commentaires vous sont ouverts et ceux de Tech'You! aussi. A vous de trancher.