Opel: Berlin exigerait plus des repreneurs

J. Bx avec AFP

— 

Les deux candidats au rachat du constructeur automobile allemand Opel pourraient encore être obligés de revoir leur copie sous la pression de Berlin qui exige qu'ils apportent plus de capitaux propres, croit savoir le Financial Times Deutschland mercredi 19 août.

Le gouvernement fédéral et les Etats régionaux qui se sont engagés à apporter leur garantie en cas de vente veulent que le repreneur apporte des capitaux propres correspondant à 10% du montant des garanties demandées, indique le quotidien, qui cite des sources proches du dossier. Pour l'instant, ni l'équipementier canadien Magna, ni l'investisseur financier belge RHJ ne remplissent cette condition, selon ces sources.

Magna préféré de la Chancellerie

RHJ s'est engagé pour l'instant à fournir 275 millions de capitaux propres et demande une garantie de 3,8 milliards d'euros, ou moins, et Magna 350 millions de capitaux et 150 millions de crédit pour 4,5 milliards de garanties, rappelle le FTD. Magna, adossé à la banque Sberbank, a la préférence de la chancelière allemande Angela Merkel et des représentants des salariés d'Opel, mais le groupe américain General Motors, maison mère d'Opel, a répété récemment que rien n'était joué.

Le ministre de l'Economie allemand Karl-Theodor zu Guttenberg a espéré mardi que l'offre de Magna, récemment améliorée, "est si bonne que General Motors la considérera aussi comme la plus intéressante".