Pas de bénéfices avant 2011 pour PSA

Julien Beauvieux

— 

Le chemin du retour ver les profits s'annonce long pour PSA Peugeot-Citroën. Selon le consensus des analystes établi par Factset, il faudra attendre 2011 au mieux avant de voir le constructeur automobile dégager un bénéfice.

Selon Factset, Peugeot devrait accuser une perte nette de 451 millions d'euros en 2010, après un trou de 1,5 milliard cette année. Ce n'est qu'en 2011 que le résultat net du groupe redeviendra positif, à 602 millions d'euros.

Du côté des ventes, qui se sont effondrées de 21,8% au premier semestre, la conjoncture restera également morose jusqu'en 2011. Elles baisseront de 0,4% en 2010, après une chute de 15% cette année. Les ventes ne rebondiront que de 5,6% en 2011, à 48,6 milliards d'euros. Un niveau inférieur de près de 20% au record de ventes de 2007.

PSA vient d'annoncer une lourde perte au terme des six premiers mois de l'année, et anticipe une perte d'exploitation sur l'année comprise entre 1 et 2 milliard d'euros. L'an dernier, le constructeur automobile avait dégagé un bénéfice d'exploitation de 550 millions d'euros. Le groupe prévoit une reprise du marché européen, son principal débouché, vers la fin de 2010 seulement, et un recul de 12% sur l'ensemble de 2009.

Hausse du titre

Mercredi, les investisseurs ont toutefois salué un publication meilleure que prévu. La réduction la dette du groupe au premier semestre est une "très bonne surprise", estime Deutsche Bank. "Grâce à la forte amélioration du besoin en fonds de roulement, la dette nette a reculé de 470 millions euros", souligne la banque.

Les résultats semestriels du groupe sont "mauvais mais en ligne" avec les attentes, a pour sa part observé Oddo Securities. "L'évolution est néanmoins très favorable sur le front du cash", le constructeur automobile ayant indiqué disposer d'une trésorerie de 467 millions euros. "C'est un point très positif; l'action devrait bien progresser", observe pour sa part l'analyste Philippe Huchois, chez UBS. De fait, dans un marché en hausse de 1,5%, le titre prend vers 11h45 près de 8%.

Un plan vague

Restent des zones d'ombres sur la stratégie du nouveau patron de PSA Philippe Varin. "La nouvelle équipe de direction a défini trois ambitions pour le groupe : être un acteur global, être à l’avant-garde des produits et services, et être une référence du secteur en matière d’efficacité opérationnelle", a détaillé le nouveau président du directoire de PSA Peugeot Citroën, cité dans un communiqué de presse.

Un plan stratégique jugé "très vague" par un analyste de la Société Générale, qui déplore l'absence de chiffres.