La NASA 40 ans après: 18,7 milliards et la Lune en ligne de mire

Anne-Caroline Berthet

— 

40 ans après les premiers pas sur la Lune, le 21 juillet 1969, la National Aeronautics and Space Administration (NASA) continue d'investir beaucoup d'argent dans la conquête spatiale. Son budget atteindra 18,7 milliards en 2010 contre 17,8 milliards en 2009. A titre de comparaison le budget de l'Agence spatiale européenne (ASE), créée en 1975, est aujourd'hui d'environ 2,95 milliards d'euros, ce qui représente un peu plus de 4 milliards de dollars.

Depuis sa création, le budget de la NASA a fortement progressé, même si l'agence a connu quelques années de vache maigre (graphique).

22,7 milliards pour Apollo

Lorsqu'en 1958 Eisenhower crée l'institution, il dote la NASA d'un budget de 0,09 milliard de dollars (0,49 milliard de dollars en dollars constants). Cela représentait environ 0,1% du budget fédéral contre 0,55% en 2009.

Les choses s'accélèrent avec la conquête de la Lune. Le programme Apollo, dédié à la conquête lunaire, aura coûté à l'époque 22,7 milliards de dollars pour les 13 ans du programme débuté en 1959.

C'était l'époque de la Guerre Froide. L'objectif initial de la NASA était de concurrencer les soviétiques qui à l'époque avaient mis en orbite le premier satellite artificiel, "Spoutnik", en 1958, et avaient envoyé le premier homme dans l'espcae, Youri Gagarine, en 1961. Aujourd'hui l'empire soviétique est tombé, la NASA semble donc avoir pris de l'avance et vise des objectifs toujours plus ambitieux.

Objectif Lune

La Lune reste un objet de convoitise. Le programme "Constellation" a été lancé en 2004 afin de nouveau voir l'homme atteindre la Lune d'ici 2020.

Les Américains veulent faire du satellite de la Terre le lieu d'établissement d'une première base qu'ils ont déjà nommé "Neil A. Armstrong Lunar Outpost" avec des infrastructures pilotées de la terre. Cette base lunaire a vocation à être autonome entre les visites des astronautes. Car la Lune demeure un endroit idéal d'entraînement et de préparation pour des missions spatiales habitées au long cours dont la première destination est Mars.

"L'exploration lunaire va nous permettre de tester nos technologies, nos systèmes, nos opérations de vols spatiaux et d'explorer des techniques qui réduiront le risque et le coût potentiel de futures missions humaines vers des astéroïdes, Mars et au-delà", explique la NASA. La Lune n'est en effet qu'une étape de l'exploration spatiale. La NASA a bien d'autres projets dans ses cartons.

"Juno"

Le satellite "Glory" est prévu pour observer l'effet des aérosols et des éclairements énergétiques sur la Terre. Le but? Comprendre encore mieux comment fonctionne le climat de la Terre qui ne cesse de se réchauffer.

Le vaisseau spatial "Juno" sera lancé pour décrypter les secrets de Jupiter, planète qui d'après la NASA détiendrait la clef pour éclairer de nombreux mystères sur le système solaire.

"Wise"

La mission STS-127, 32è vol lancé en vue de la construction de la station spatiale internationale (ISS), sera la dernière d'une série de 3 dédiées à l'assemblage du laboratoire Kibo.

The Solar Dynamics Observatory (SDO) devrait également aider à faire avancer les recherches afin de comprendre l'influence du soleil sur la terre. L'étude de l'atmosphère solaire sur plusieurs longueurs d'ondes est planifiée. Enfin le satellite "Wise" devrait explorer le système solaire, la voie lactée et l'univers. Vaste programme qui laisse la tête dans les étoiles...

(Source: NASA)

(Source: NASA)