EDF indemnisé pour les économies d'énergie

G. G. avec AFP

— 

EDF devrait être dédommagé des économies d'énergies réalisées par ses clients suite à l'installation de boîtiers leur permettant de réduire leur consommation d'électricité. Selon une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) datée du 9 juillet et qui vient d'être publiée, la loi impose que le distributeur des compteurs, Voltalis, rémunère les fournisseurs "pour l'énergie injectée mais non consommée par ses clients".

Les fournisseurs alternatifs d'électricité (Direct Energie, GDF Suez, Poweo...) se sont joints à la requête d'EDF, mais "les clients concernés sont majoritairement chez EDF", a indiqué à l'AFP Pierre Bivas, PDG de Voltalis. Le niveau de cette "taxe", qui "devrait entrer en vigueur d'ici un an au plus tard" selon lui, n'a pas encore été fixée.

Recours

"Cette décision est contraire à l'intérêt du consommateur et constitue une entrave à la concurrence", s'est insurgé Pierre Bivas qui se réserve donc "la possibilité de recourir à toutes les voies de droit" pour la contester. Fondé en 2007, Voltalis commercialise un boîtier qui s'installe sur le circuit électrique et permet de "moduler au cours du temps et ainsi d’optimiser la consommation de certains équipements électriques (radiateurs, ballons d’eau chaude, climatiseurs...)".

Selon le groupe, ce système se traduit par une diminution de la consommation annuelle d’électricité "jusqu’à 5 à 10%". De son côté, EDF n'a pas souhaité "commenter une décision de la CRE qui est une autorité souveraine et indépendante", a déclaré à l'AFP une porte-parole. "Des expérimentations sont déployées pour vérifier l'efficience du dispositif de Voltalis et EDF rappelle que l'entreprise est résolument engagée en faveur de la maîtrise d'énergie auprès de ses clients", a-t-elle ajouté.

Racket organisé

De leur côté, les écologistes ont vivement protesté contre la décision de la CRE. "Ce racket organisé de consommateurs captifs entend justifier une politique jusqu'auboutiste d'expansion du parc nucléaire, tant en France qu'à l'étranger, incompatible avec une véritable sécurité énergétique", a accusé Sortir du Nucléaire. Le réseau a réclamé dimanche la dissolution de l'autorité et son remplacement par une "structure citoyenne indépendante".

Gaspillage

Selon les Verts, "en déposant plainte, EDF a montré une fois encore que ses discours sur la maîtrise de l'énergie n'étaient que de vains mots oubliant ainsi que l'énergie la moins chère est celle qu'on ne consomme pas". Concernant la CRE, "cette décision constitue une prime au gaspillage énergétique et se révèle incohérente avec les engagements du Grenelle de l'environnement visant à diminuer la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre", a continué le parti écologiste.

Ils estiment que "la CRE a dérogé complètement à sa mission en se faisant le porte-voix des intérêts des fournisseurs d‘électricité, en premier lieu ceux d'EDF, et ce au détriment des consommateurs et de l'environnement".