Hyundai ouvre sa première usine europénne

E24 avec AFP

— 

A contre courant, le sud-coréen Hyundai a inauguré officiellement, lundi 10 novembre, son premier site de production européen en République tchèque, alors que partout ailleurs les constructeurs réduisent la voilure à cause de la crise financière mondiale. Pendant la cérémonie, les responsables sud-coréens ont affiché leur optimisme, même si le ministre tchèque de l'Industrie Martin Riman estimait dans son discours que "le moment choisi pour lancer la production n'était pas exactement idéal".

"Pas un problème"

"La crise n'est pas un problème, ici nous venons juste de commencer", a déclaré le porte-parole de Hyundai Motor Manufacturing Czech (HMMC) Petr Vanek. Construite près de la frontière tchèque avec la Pologne et la Slovaquie dans des champs où il y peu encore on cultivait des choux, le site qui représente un investissement de 1,1 milliard d'euros produit depuis la semaine dernière des modèles i30, conçus pour séduire par leur prix et leur consommation moindre. Le président local, Kim Eokjo, est sûr que HMMC résistera à la crise grâce au segment "petites voitures" mais aussi grâce aux économies permises par la technologie du site qui se veut la plus moderne d'Europe. "Je pense que nos ventes vont augmenter", a-t-il dit.

Tourmente

Ces derniers mois, les grosses voitures ont vu leurs ventes fondre avec la hausse des prix du carburant et la sensibilisation à l'environnement. La crise a encore accentué la tendance. Pris dans la tourmente, le Français Renault vient d'annoncer la suppression de 6.000 postes de travail en Europe, dont 4.900 en France. En Allemagne, Opel a planifié plusieurs semaines de chômage technique, BMW, Daimler et Porsche ont prévu des réductions de production tandis que la maison mère Volkswagen annonçait la suppression de 500 postes d'intérimaires. Malgré un marché local soutenu, la filiale tchèque de Volkswagen, Skoda Auto, vient aussi de réduire ses objectifs de production de 788.000 à 759.000 unités pour 2008. Outre-Atlantique, les géants américains General Motors and Ford Motor Co. ont annoncé des pertes et des licenciements, poussant le président élu Barack Obama à promettre des aides aux constructeurs en difficulté. La filiale américaine de Hyundai qui a vu ses ventes plonger de 25,4% sur les neuf premiers mois de 2008 a annoncé onze jours d'arrêt.

Contraste

En contraste, le site tchèque de Hyundai compte augmenter sa main d'oeuvre de 1.800 à 2.200 d'ici la fin de l'année puis à 3.400 en 2011. Le président Kim a admis lundi que l'usine n'avait pas bouclé son carnet de commande pour les 185.000 voitures planifiées pour 2009 -pour une capacité de production de 200.000 unités-, tout en assurant que cela ne se répercuterait pas au niveau global du fait que le site ne représente que 5% de la production mondiale.

Petites voitures

En octobre, le groupe sud-coréen a annoncé une hausse de ses ventes mondiales de 12% à 269.958 unités, grâce à la demande pour les petites voitures. Le groupe qui inclue Kia Motors -lui-même doté d'un site en Slovaquie voisine-, pense produire six millions de voitures en 2010-2011, selon le président Kim. Pour l'instant, la crise joue plutôt en faveur du site tchèque: alors que la direction redoutait une pénurie de main-d'oeuvre, le centre de recrutement reçoit une vingtaine de candidats par jour, pour la plupart des employés fraichement débarqués des grosses industries locales.