Estrosi salue l'attitude responsable des salariés de Nortel

D.H. avec AFP

— 

"Je remercie la sagesse des employés de Nortel", a également déclaré le ministre de l'Industrie Christian Estrosi à son arrivée sur le site de l'équipementier en télécommunications Nortel Networks SA, qui fait l'objet d'une liquidation judiciaire et où 467 des 680 emplois vont être supprimés.

Pas des terroristes

"On n'est pas des terroristes ni des bandits, seulement les victimes d'une liquidation judiciaire programmée de longue date et d'un scandale financier", a déclaré à l'AFP Christian Berenbach, délégué CFTC, pour expliquer la décision de recourir à la menace de faire exploser des bouteilles de gaz.

Christian Estrosi a indiqué qu'il rencontrerait jeudi les représentants des salariés, non présents sur le site mercredi après-midi en raison d'une réunion à Paris avec l'administrateur judiciaire français et les administrateurs anglais du cabinet d'Ernst&Young UK en charge de la restructuration des filiales européennes du groupe.

Centre de recherche

Chaleureusement applaudi par une centaine de salariés à son arrivée sur le site, Christian Estrosi a également souligné "qu'un tel outil de travail disposait de tous les ingrédients pour être pérenne" et qu'il ne voulait pas le voir "s'affaiblir". Le site de Châteaufort est notamment le centre de recherche pour les technologies sans fil de l'équipementier canadien, en grosses difficultés financières et qui a déposé le bilan en janvier pour tenter de se restructurer.