Capgemini embauche 1.000 jeunes en alternance

Elsa Meyer

— 

Avis à tous les jeunes à la recherche d'un emploi: Capgemini, cabinet de conseil dans les services informatiques et l'infogérance, s'apprête à embaucher 1.000 contrats en alternance d'ici 2010. En France, l'entreprise compte plus de 20.000 collaborateurs.

450 jeunes diplômés d’un niveau Bac+ 4 ou Bac+ 5 sont ainsi en cours de recrutement pour 2009 et 550 le seront l'année prochaine, en contrat d'apprentissage, de professionnalisation ou en conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) pour les doctorants.

Les entreprises s'engagent dans l'alternance

Cette nouvelle devrait ravir les 100.000 apprentis sans employeurs à la fin du mois d'août dernier. Ainsi que les 634.000 chômeurs (23,9% des actifs de 16-25 ans) de moins de 25 ans à la mi-2009, en hausse de 5,2% sur un an.

Depuis le Plan en faveur de l'emploi des jeunes du 24 avril 2009, qui assouplit l'embauche en alternance, les entreprises du CAC 40 sont nombreuses à annoncer des recrutements dans ce domaine. En juillet dernier, plusieurs avaient ainsi promis d'embaucher 24.000 jeunes en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation d'ici 2010.

Capgemini vient donc à son tour de s'engager dans cette voie. Le groupe "a mis en place un Plan en faveur des jeunes, dès juin dernier, pour leur offrir des perspectives professionnelles malgré la situation économique actuelle. Nous pratiquons l'alternance depuis longtemps mais nous voulions aller au-delà des 400 jeunes présents au sein du groupe et titulaires de ce type de contrat ", indique Géraldine Plenier, Coordinatrice du Plan jeune et en charge de responsabilité sociale dans l'entreprise.

"L' objectif de Capgemini est vraiment de former et de professionnaliser des jeunes dans la perspective d'une embauche. Notre taux d'emploi, après ces contrats, sera fonction du niveau de formation acquis et des besoins de recrutement", précise Géraldine Plenier.

Tout le monde y trouve son compte

L'alternance reste aujourd'hui l'une des meilleures voies vers l'emploi pour les jeunes: 70% sont embauchés en CDI à la fin de leur formation.

Tout le monde y trouve donc son compte. L'entreprise peut former sur le long terme un éventuel futur collaborateur sans payer aucune charge sociale. De son côté, le jeune en contrat en alternance acquiert une expérience professionnelle, tout en continuant ses études, avec des vraies possibilités d'embauche.

L'intérêt est aussi surtout financier. L'employeur s'engage à payer les frais de scolarité de l'étudiant et à verser un salaire qui peut atteindre, au minimum, 78% du Smic pour les Bac+3 de plus de 21 ans.

Une aubaine pour les 20,2% des 16-25 qui vivent en -dessous du seuil de pauvreté (880 euros par mois), contre 13% de l'ensemble de la population, et les 15,5% en situation de pauvreté en termes de conditions de vie, contre 12,2% de l'ensemble de la population.