La vente de Benzema soulage l'OL

D.H. avec AFP

— 

Karim Benzema a été transféré pour 35 millions d'euros au club espagnol, juste avant la clôture de l'exercice 2008-2009 de la holding OL Groupe dont dépend l'équipe de football de Ligue 1 l'Olympique lyonnais. La transaction avait été officialisée le 1er juillet.

Le produit d'activités d'OL Groupe, coté en Bourse, dont les résultats seront publiés au mois d'octobre, est de 191,9 millions d'euros contre 211,6 millions d'euros pour l'exercice précédent, soit une baisse de 19,7 millions d'euros (-9,3%). "L'activité se maintient à un niveau très satisfaisant compte tenu du contexte économique et financier très difficile", souligne un communiqué du groupe.

Merci les cessions

"Les produits de cessions de joueurs et 'incentives' (bonus, ndlr), qui s'élèvent à 52 millions d'euros, ont été atteints avec les transferts de seulement cinq joueurs: Coupet, Squillaci, Baros, Paillot et Benzema. La plus-value dégagée sur l'exercice sera significative puisque deux d'entre eux (Benzema pour 35 millions d'euros et Paillot pour un million d'euros) sont issus du centre de formation", précise un communiqué du groupe. En 2007-2008, dix joueurs avaient été cédés pour un montant de 55,9 millions d'euros.

Droits TV en baisse

Par ailleurs, les droits TV sont également en baisse de 6,9 millions d'euros (-9,2%), notamment en raison de la 3e place obtenue en L1 par l'OL, qui a perdu son titre de champion, mais aussi en raison de la participation de trois équipes françaises à la Ligue des champions contre deux la saison précédente.

Les produits de la marque OL ont perdu 26,9% mais l'exercice précédent enregistrait un contrat signé avec Sodexho pour 3,5 millions d'euros et la victoire en coupe de la Paix pour 1,8 million d'euros. Par ailleurs, "des modifications, notamment sur l'activité brasserie, ont eu un impact négatif pour 1,3 million d'euros et la morosité de la consommation pèse sur les autres produits de la marque pour 3,8 millions d'euros", explique encore le communiqué d'OL Groupe.

En revanche, le secteur de la billetterie (22,4 millions d'euros, +0,6 millions d'euros) et les produits de partenariats (21,3 millions d'euros, + 0,3 million d'euros) sont en légère progression respectivement de 3% et 4%.