EDF et British Energy: le rachat est "effectif"

E24 avec AFP

— 

C'est "effectif", EDF détient British Energy, a annoncé lundi 5 janvier le groupe français dans un communiqué. L'acquisition de l'exploitant britannique de centrales nucléaires est devenue "définitive": la filiale d'EDF, Lake Acquisitions, détient approximativement 96,44% du capital émis existant de British Energy. EDF va désormais demander aux autorités boursières britanniques le retrait de la cote des actions de British Energy.

Lancé par l'électricien français le 24 septembre, le rachat de British Energy constitue la plus grosse opération de son histoire, d'une valeur de 15 milliards d'euros. L'offre d'achat était initialement ouverte jusqu'au 5 décembre, mais elle avait été prolongée jusqu'au 5 janvier. Fin décembre, la Commission européenne avait donné son feu vert à cette acquisition, à condition de céder des centrales nucléaires.

En rachetant BE, propriétaire de huit des dix réacteurs nucléaires du pays, EDF, qui exploite déjà 58 réacteurs en France, accède à un marché nucléaire prometteur, que le gouvernement britannique a décidé de relancer.

L'opération assoit la domination d'EDF en Europe, où il est déjà le premier producteur d'électricité, et le conforte dans sa stratégie de se développer à l'international dans le nucléaire à partir de quatre pays cibles (Royaume-Uni, Etats-Unis, Chine et Afrique du Sud).