Les grévistes de New Fabris enlèvent les bouteilles de gaz

G. G. avec AFP

— 

La situation se débloque chez New Fabris. Les salariés de l'équipementier automobile New Fabris à Chatellerault, qui menaçaient de faire sauter leur usine avec des bouteilles de gaz ont décidé de retirer ces bouteilles lors d'une assemblée générale. Une centaine de personnes réunies dans l'usine ont répondu "oui" à la question "êtes vous pour le retrait", et personne ne s'est manifesté lorsque la question d'un maintien a été posée.

Guy Eyermann, délégué CGT et secrétaire du CE, a expliqué qu'il fallait "faire un gros effort parce que la situation est bloquée". "Il faut que la situation se décante", a-t-il également indiqué. Le ministère de l'Industrie avait ainsi proposé qu'une délégation de Fabris soit reçue par la cabinet du ministre Christian Estrosi, mais à condition qu'il n'y ait "pas de menaces" de la part des salariés.

Prenant acte du vote des grévistes, le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a déclaré qu'il recevrait mercredi à 13h les salariés.

Les salariés de l'usine Fabris, qui employait 366 personnes et vient d'être mise en liquidation avaient menacé de faire sauter l'établissement le 31 juillet s'ils n'obtiennent pas le paiement d'une prime de 30.000 euros par personne. Ils réclament cette somme au groupe PSA et à Renault, qui étaient les deux principaux donneurs d'ordre de l'usine.