Madoff ne fera pas appel

JJ avec agence

— 

Bernard Madoff, 71 ans, condamné à 150 ans de prison pour une gigantesque escroquerie le 29 juin, a décidé de ne pas faire appel de la sentence, a indiqué jeudi à l'AFP son avocat, Ira Sorkin. Madoff disposait d'un délai de dix jours pour prendre sa décision.

Les experts avaient estimé après le verdict qu'un appel éventuel ne changerait pas grand chose car même en cas de réduction minime de la peine, le condamné passerait le reste de ses jours en prison, vu son âge.

La sentence est l'épilogue d'une affaire qui a commencé le 11 décembre 2008 avec l'arrestation de Bernard Madoff, qui venait d'avouer à ses fils avoir monté la plus grosse escroquerie financière de l'histoire, estimée aujourd'hui à 65 milliards de dollars.

L'ancien roi de Wall Street et ancien président du conseil d'administration du NASDAQ, la Bourse américaine des valeurs de croissance, avait reçu quelque 13 milliards de dollars, un portefeuille qu'il a avoué n'avoir jamais investi alors qu'il assurait à ses clients des retours supérieurs à 1% par mois. L'administration pénitentiaire doit maintenant décider dans quelle prison l'ancien financier va finir ses jours.

Son épouse Ruth Madoff, 68 ans, qui n'est pas inculpée, s'est vu remettre son passeport mercredi sur décision du juge. Mme Madoff a été contrainte la semaine dernière de quitter le luxueux appartement estimé à 7 millions de dollars que le couple habitait dans le quartier de l'Upper East Side (nord-est de Manhattan). Cet appartement avait servi de caution pendant les trois mois où Bernard Madoff avait été laissé en liberté surveillée et assigné à résidence.

L'appartement, ainsi que tous les biens, meubles ou immeubles de Ruth et Bernard Madoff, ont été saisis, mais le liquidateur judiciaire n'a identifié jusqu'ici qu'un milliard de dollars, loin de la somme nécessaire pour rembourser les victimes.