Sarkozy ne retardera pas la suppression de la pub sur France Télévisions

— 

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a déclaré lundi 13 octobre que Nicolas Sarkozy lui avait réaffirmé son intention de mener à bien la réforme de l'audiovisuel public "dans son ensemble" et donc sans retarder la suppression de la publicité télévisée.

"Le président de la République m'a confirmé personnellement ce matin au téléphone qu'il entendait que la réforme soit menée à bien, dans l'ensemble du dispositif, d'ici à la fin de l'année", a-t-il indiqué à l'AFP. "Il a été très clair sur ce point" en rejetant la proposition émise dimanche soir par l'ancien Premier ministre Edouard Balladur (UMP) de retarder la suppression de la publicité sur les chaînes publiques pour tenir compte de la crise financière et financé le RSA.

En Conseil des ministres le 22 octobre

La ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, avait plus tôt dans la journée, rejeté le report de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques prônée par Edouard Balladur. "Ce n'est pas parce qu'il y a la crise qu'il faut interrompre tout ce qui est entrepris en termes de réforme", a répliqué la ministre. La loi va donc passer "en Conseil des ministres le 22 octobre".

L'ex-Premier ministre a proposé le 11 octobre de suspendre à "à titre provisoire" la suppression de la publicité sur les chaînes publiques. Objectif: affecter les économies réalisées par l'Etat au financement du RSA pour un ou deux ans. Une perspective que n'apprécient certainement pas les chaînes de télévision privées. En pleine crise financière, la publicité se fait plus rare. Elles comptent donc sur la nouvelle manne ouverte par la suppression de la publicité sur France Télévisions. Qu'elles se rassurent.