Le canal de Panama va s'élargir

Anne-Caroline Berthet avec AFP

— 

Le canal de Panama... Sa construction avait entraîné la mort de nombreux travailleurs. Aujourd'hui, les travaux reprennent. Cette fois-ci c'est pour un agrandissement d'après un communiqué de l'Autorité du canal de Panama (ACP).

Loin des milliers d'ouvriers décédés, touchés par le paludisme et autres épidémies fatales, en 1914, l'agrandissement prévu devrait se faire dans des conditions de travail respectueuses d'après un communiqué de presse de l'Organisation internationale du travail (OIT) datant de juin 2008. Les travaux débuteront le 25 août prochain.

"Cet accord pour la mise en chantier prochaine est un moment très important pour nous depuis septembre 2007, date à laquelle il avait été décidé que des travaux auraient lieu [...] Rien n'aurait été possible sans le travail colossal fourni par les membres de l'ACP", a déclaré dans le communiqué Alberto Alemán Zubieta, PDG de l'ACP.

Pendant 1.883 jours ce sont les ouvriers de tout un groupe d'entreprises qui vont creuser, remplir, bétonner, etc. Tout ça pour améliorer le pilier de l'économie d'Amérique centrale.

"Post-Panamax"

Le plan de chantier prévoit l'ouverture d'une troisième voie de 80 km entre le Pacifique et l'Atlantique avec de nouvelles écluses de 3 niveaux, ce qui devrait permettre le passage de navires beaucoup plus imposants, notamment des "Post-Panamax". On désigne ainsi les bateaux trop larges pour rentrer dans les écluses du canal de Panama. Des navires pouvant transporter jusqu'à 12.000 conteneurs traverseront ainsi le canal alors qu'actuellement 5.000 conteneurs est le maximum.

Après l'émission d'un appel d'offres par l'ACP le 8 juillet dernier, le Grupo Unidos por el Canal (GUPC) avait déccroché le chantier. George Washington Goethals n'est plus aux commandes comme il y a un siècle, mais la société espagnole Sacyr a été désignée comme meneuse, entourée de l'entreprise italienne Impregilo SPA, de l'établissement belge Jan de Nul NV et du panaméen Constructora Urbana SA.

Amende

Certes les moyens techniques rendront le travail des ouvriers moins pénible et moins dangereux. Pour autant, certaines clauses du contrat relatives aux délais de livraison de travaux laissent craindre des cadences acharnées. Tout retard expose les entrepreneurs à une amende potentielle de 300.000 dollars. A l'inverse, toute tâche rapidement accomplie mérite récompense: s'ils terminent plus tôt que prévu leur travail un bonus de 215.000 dollars leur sera attribué. Les travaux du Programme d'expansion du canal de Panama doivent être achevés en 2014, année de ses 100 ans.

Voie royale

Et l'enjeu est toujours de taille. Les trois milliards de dollars (2,1 milliards d'euros) investis pour la rénovation du canal le prouvent. Mais ces investissements sont largement couverts par les gains de ce dernier qui s'élèvent à 5 millions de dollars par jour. 5% du commerce mondial y transite. Car dès le début, le cours d'eau artificiel était vu comme la clé de la facilitation des échanges commerciaux.

Les ambitions pour le canal restent ainsi intactes, toujours plus de marchandises doivent être transportées par cette voie royale liant le Pacifique à l'Atlantique. Depuis un siècle, environ un million de navires y sont passés, soit à peu près 36 bateaux par jour. Les investissements coulent de source.