Londres va créer trois nouvelles banques de détail

E.M. avec AFP

— 

Le gouvernement britannique va créer trois nouvelles banques de détail à partir d'actifs des banques Royal Bank of Scotland (RBS), Lloyds Banking Group et Northern Rock, dont il est actionnaire, rapportent plusieurs journaux dominicaux.

Le ministre des Finances, Alistair Darling, devrait annoncer ce plan de restructuration majeur dans les prochains jours alors que le gouvernement cherche à récupérer les sommes investies pour sauver les banques menacées par la crise financière et à accroître la concurrence, indique le Sunday Telegraph.

Lloyds est contrôlée à 43% par l'Etat, RBS à 70%, tandis que Northern Rock a été totalement nationalisée. "Il s'agit en fait de la création de trois nouvelles banques", a indiqué une source anonyme au Trésor citée par le Sunday Telegraph.

Meilleur retour pour les contribuables

"Nous voulons un meilleur retour pour le contribuable après tous les investissements qui ont été faits", a ajouté cette source suggérant que le gouvernement souhaitait voir ces banques, dont l'Etat est actionnaire, dégager des bénéfices.

Les nouveaux établissements devraient être des banques de détail, dont l'essentiel de l'activité reposera sur les dépôts et les prêts immobiliers.

Selon les médias, RBS et Lloyds préparent par ailleurs la vente de certains de leurs actifs, dont environ 300 succursales pour RBS. L'hebdomadaire The Observer indique également que Lloyds devrait lancer un appel de fonds de 13 milliards de livres (14,5 milliards d'euros). Et selon le Sunday Times, l'Etat pourrait porter sa part dans RBS de 70% à un maximum de 84%.

L'autorité de régulation européenne a approuvé la semaine dernière le volet d'aide publique prévu dans le plan de scission et de vente de Northern Rock.

Ces trois banques ont reçu d'importantes sommes du gouvernement pour éviter une faillite pendant la crise économique mais les autorités de régulation s'inquiètent d'une distorsion de concurrence provoquée par l'aide de l'Etat accordée à certaines banques et pas à d'autres.

Selon les informations du Sunday Telegraph, les propriétaires actuels de banques de détail britanniques ne devraient pas être autorisés à acquérir des part des nouvelles banques, ce qui ouvre potentiellement la porte à des acquéreurs étrangers.