LVMH reprend à Bernard Arnault des parts dans Cheval Blanc et La Tour du Pin

— 

LVMH a annoncé jeudi avoir acquis auprès d'une filiale du groupe Arnault, son actionnaire de référence, 50% de la Société Civile du Cheval Blanc et 50% de la SAS La Tour du Pin. Dans un communiqué de presse, le numéro un mondial du luxe explique que cette transaction lui permettra de compléter son portefeuille de vins de prestige. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été divulgués.

Vendredi, la nouvelle provoque une flambée du titre du groupe de luxe en Bourse. En début d'après-midi, celui-ci bondissait de 6,4% à 67,54 euros. "Le vin ne suffit pas à expliquer la montée du titre. On joue la possible réorganisation du groupe LVMH", affirme un vendeur actions à l'agence Reuters. Ce professionnel souligne toutefois que le marché est déserté en cette veille de 15 août.

La Société Civile du Cheval Blanc produit et commercialise le grand cru classé Château Cheval Blanc tandis que la SAS La Tour du Pin est propriétaire du domaine Château Quinault l'Enclos.

Ce n'est pas la première fois que la spéculation s'empare du groupe de luxe. Fin avril, un article du Financial Times évoquant une cession du pôle vins et spiritueux du groupe avait été démentie par LVMH.

LVMH a publié fin juillet une chute de son résultat opérationnel pour les six premiers mois de l'année, en raison notamment d'un fort recul des performances de son pôle vins et spiritueux, qui affiche d'habitude les plus fortes marges au sein du portefeuille de marques du groupe.

Sur le semestre, le pôle Vins et spiritueux - qui regroupe les champagnes Dom Pérignon, Veuve Clicquot, Ruinart, Moet & Chandon, les spiritueux Hennessy, Glenmorangie ou Ardbeg - a réalisé un chiffre d'affaires de 1,08 milliard d'euros, en repli de 16,5%. Son résultat opérationnel courant a chuté de 41,1% à 241 millions d'euros.