Marchés pétroliers: Britanniques et Américains veulent coopérer

J. Bx avec AFP

— 

Le gendarme britannique des marchés, la FSA, et son homologue américaine chargée de contrôler les marchés de matières premières, la CFTC (Commodity Futures Trading Commission), vont renforcer leur coopération en matière de surveillance transfrontalière des marchés pétroliers.

Selon un communiqué de la Financial Services Authority (FSA), publié jeudi 20 août, les deux autorités de supervision vont étendre leur accord d'échange d'informations conclu en 2006.

Cet accord porte sur les contrats financiers dits "transfrontaliers", comme les contrats à terme échangés à Londres mais portant sur du pétrole américain (et inversement, les contrats sur le Brent échangés sur le marché new-yorkais des matières premières, le Nymex).

Ce renforcement de la coopération entre la FSA et la CFTC intervient sur fond de pressions internationales grandissantes en faveur d'une régulation plus stricte du marché pétrolier. Londres et New York abritent les deux principaux marchés mondiaux pour la cotation des produits pétroliers, l'ICE et le Nymex.

Soupçons de spéculation

Les pays consommateurs et producteurs de pétrole soupçonnent la spéculation de provoquer de fortes fluctuations des cours du brut, qui déséquilibrent l'ensemble de leurs économies, et d'avoir alimenté la flambée des prix l'an dernier, lorqu'ils s'étaient envolés jusqu'à près de 150 dollars le baril. Les dirigeants des pays du G8, réunis à Aquila en Italie début juillet, avaient affirmé qu'ils entendaient agir contre la spéculation internationale, notamment sur les prix du pétrole.