G8: combattre la pénurie en eau sur le continent africain

J. Bx avec AFP

— 

Le problème agricole des pays africains s'est un peu plus placé au centre des discussions du G8 sur l'aide au développement. Après avoir souhaité la mise en place d'un "code de bonne conduite" sur l'achat de terres agricoles en Afrique, les huit pays les plus industrialisés et des pays africains invités au sommet de L'Aquila ont annoncé vendredi 10 juillet le renforcement de leur partenariat pour améliorer l'accès à l'eau sur le continent africain.

Le G8 et les pays africains invités (Algérie, Angola, Egypte, Ethiopie, Libye, Nigeria, Sénégal, Afrique du Sud et Union africaine) se disent "préoccupés par la pénurie croissante des ressources en eau et par le manque dramatique d'un accès durable à l'eau et aux systèmes sanitaires dans de nombreux pays africains", dans une déclaration commune.

Obstacle au développement

Selon eux, cette situation est un "des obstacles majeurs au développement durable, à la création de richesse et à l'éradication de la pauvreté" sur le continent. "Nous sommes déterminés à bâtir un partenariat plus fort entre les pays d'Afrique et du G8 pour améliorer l'accès à l'eau et aux systèmes sanitaires" afin de parvenir "à des résultats concrets sur le terrain", assurent-ils.

Les pays du G8 aideront notamment les pays africains à construire des infrastructures pour améliorer l'accès à l'eau. Ils s'engagent aussi à "améliorer la coordination" avec les donneurs pour que l'aide soit plus efficace et à faire en sorte que l'aide "reflète mieux les priorités nationales".

Les pays du G8 et les pays africains indiquent qu'ils vont continuer "à travailler pour consolider cette coopération en vue de présenter un partenariat renforcé G8-Afrique d'ici la fin de 2009" et profiteront de la semaine africaine de l'Eau qui doit se tenir en novembre en Afrique du Sud pour avancer sur le sujet.