Rebond des Bourses: attention fragile !

— 

Ceux qui pensent que l'envolée des Bourses, depuis le 9 mars, traduit l'anticipation d'une sortie de crise dans les prochains moins devraient y réfléchir à deux fois. Selon Duncan Niederauer, le directeur général de NYSE Euronext, premier opérateur mondial de marchés d'actions, la hausse récente des marchés financiers a surtout été alimentée par des intervenants investissant à court terme. Ces derniers, pour bonne partie des hedge funds, parient sur un rebond de la volatilité, qui crée un environnement leur permettant d'afficher de bonnes performances.

"Les investisseurs de long terme attendent toujours. Je pense qu'ils attendent, qu'ils regardent. Ils veulent être sûrs que ce que nous avons vu en mars est réel. Et je pense que lorsqu'ils seront convaincus, vous vous en rendrez compte. Le marché aura alors une allure totalement différente", a déclaré le dirigeant au cours d'un entretien publié jeudi par le Financial Times.

Sur les trois premiers mois de l'année, le nombre de transactions sur les marchés d'actions au comptant ("cash equity") a bondi de 37,4% aux Etats-Unis et de 10,8% en Europe. Malgré cette forte progression, les volumes de transactions sur les marchés d'actions sont encore en-deçà des niveaux qui indiquent un réel retour de la confiance de la part de l'ensemble des intervenants. Si les investisseurs de long terme retrouvent cette confiance, un nouveau rallye pourrait survenir vers les mois de juin-juillet, ce qui serait une nouveauté.

Un rallye estival pourrait constituer un indicateur avancé d'une reprise de l'économie 6 à 9 mois plus tard, estime Duncan Niederauer. En gros, l'économie se porterait bien mieux à partir d'avril 2010. Mais bien sûr, comme pour toute prévision, on peut toujours s'attendre à une surprise.