Le e-commerce défie la crise

Thibaud Vadjoux avec AFP

— 

Les ventes sur Internet continuent de croître à bon rythme en 2008 (+29%) alors que la consommation des ménages marque le pas. Le chiffre d'affaires du commerce en ligne a dépassé la barre des 20 milliards d'euros en 2008. L'an dernier, près de 23 millions d'internautes ont acheté sur les sites français de commerce, soit 2,5 millions de plus qu'en 2007 (+29%), a indiqué, mercredi 28 janvier, la Fédération de la vente à distance (Fevad). Il devrait atteindre 30 milliards en 2010 en France.

Les créations de sites continuent parallèlement d'augmenter, pour atteindre 48.500 fin 2008, soit 30% de plus que 12 mois plus tôt. Mais la Fevad ne donne pas les chiffres de fermetures de sites. La crise économique qui affecte en priorité les dépenses de loisirs des ménages, n'a pas mis à genoux les sites de voyage en ligne. Au contraire, ils enregistrent les plus belles performances, avec une progression de 20% du chiffre d'affaires par rapport à 2007. Malgré la conjoncture défavorable, les sites du panel de la Fevad enregistrent une plus forte croissance au 4ème trimestre par rapport au 3ème trimestre, notamment grâce à de bonnes ventes pour les fêtes de fin d’année.

Chiffre d'affaires du commerce en ligne depuis 2003 et projection sur 2010 (en milliards d'euros).

Source: Bilan e-commerce 2007 iCE / Fevad, janvier 2008

Le commerce en ligne croît rapidement depuis quelques années, avec le développement de l'internet haut débit. En 2004, il ne représentait que 5,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires."La conjoncture actuelle incite à la prudence mais pour le e-commerce le réservoir de croissance existe", a souligné Marc Lolivier, délégué général de la Fevad lors d'une conférence de presse. "Si le rythme de croissance du nombre d'internautes se maintient et le montant moyen d'achat ne ralentit pas trop, les ventes du commerce en ligne devraient progresser de 25% en 2009 par rapport à 2008 à 25 milliards d'euros et de 20% en 2010 à 30 milliards", a-t-il ajouté.

Le panier moyen a cependant tendance à reculer en raison de la crise économique qui a poussé les sites, en particulier ceux de vente de produits high-tech, à casser les prix pour attirer les internautes, a souligné M. Lolivier. Il s'est ainsi établi à 87 euros au quatrième trimestre 2008, contre plus de 93 euros en début d'année. Si en 2007 les consommateurs choisissait le e-commerce pour des raisons pratiques (éviter la foule des magasins, faire ses courses 24 heures sur 24), en 2008 ils le plébiscitaient pour ses prix bas. Ce canal de distribution, malgré certains risques sur les transactions et la confidentialité, continue aussi de se démocratiser, attirant les retraités, les provinciaux et davantage de femmes. Cependant l'internaute type reste un homme aisé de plus de 35 ans, selon une étude Médiamétrie réalisée pour la Fevad.