Taxer les sodas pour financer l'assurance maladie

Jocelyn Jovène

— 

Taxer les sodas pour lutter contre l'obésité, l'idée semble triviale. Cela permettrait en tout cas d'alimenter les caisses de l'assurance maladie aux Etats-Unis, selon une étude publiée mercredi par le New England Journal of Medicine.

Pour limiter la consommation de boissons à base de sucre et lutter contre les risques d'obésité et de maladies cardiovasculaires aux Etats-Unis, une équipe de médecins propose d'instaurer à l'échelle nationale une taxe sur les boissons à base de sucre (sodas…).

14,9 milliards

Une telle taxe permettrait, selon les auteurs de l'étude, de réduire de 10% l'apport calorifique lié à la consommation de boissons gazeuses. Selon le centre d'étude sur la prévention des maladies, le nombre de personne souffrant d'obésité a doublé en 30 ans aux Etats-Unis. 34% des Américains âgés de plus de 20 ans sont aujourd'hui obèses.

Cette taxe permettrait en outre de financier le système de santé. "Une taxe nationale de 1 cent par once de boissons à base de sucre rapporterait 14,9 milliards de dollars dès la première année" écrivent les auteurs de l'étude. Une calculatrice permettant d'évaluer les recettes de cette taxe, développée par le Rudd Center for Food Policy and Obesity de l'université de Yale, est même disponible sur Internet.

Scandaleux

Les auteurs rappellent qu'à ce jour, 33 états américains imposent une taxe sur les boissons gazeuses, mais qu'à 5,2% en moyenne, cette dernière est insuffisante pour avoir un impact sur la consommation et donc de jouer un rôle en matière de prévention.

La proposition provoque l'ire des grands producteurs de boissons gazeuses, Coca-Cola et PepsiCo. Le PDG de Coca, Muhtar Kent, l'a qualifiée de "scandaleuse", selon l'agence Bloomberg. Le président américain, Barack Obama, qui défend une réforme du système de santé américain, a demandé à ce que cette piste soit étudiée.