Pour Sarkozy, "le débat aura lieu" sur le travail dominical

E24 avec l'AFP

— 

Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi 10 décembre aux députés UMP qu'il était "déterminé à ce que le débat ait lieu" sur le travail dominical, sans préciser de date, alors que la discussion sur une proposition de loi UMP a été reportée sine die, a-t-on appris de sources parlementaires.

"Le président veut que le texte passe. On ne recule pas sur les textes importants: le travail le dimanche, l'audiovisuel", a déclaré la porte-parole de l'UMP Chantal Brunel à l'Assemblée nationale, en sortant de l'Elysée. "Il veut qu'il soit inscrit" à l'ordre du jour du Parlement, a ajouté Chantal Brunel au sujet du texte sur le travail le dimanche. "Il a clairement dit qu'il n'était pas question de reculer. Il n'a jamais précisé de dates. Il était prêt à retrouver les parlementaires concernés de façon à trouver une solution satisfaisante", a ajouté son collègue le député UMP du Val d'Oise Jérôme Chartier.

Obstruction

Le gouvernement a décidé mardi 9 décembre le report de l'examen du texte controversé sur le travail dominical, programmé jeudi 11 décembre à l'Assemblée nationale, officiellement en raison de "l'obstruction" de la gauche contre le projet de loi sur l'audiovisuel public. La proposition de loi du député UMP Richard Mallié est actuellement ajournée après avoir figuré à l'ordre du jour transmis par le gouvernement à l'Assemblée.

Le président de la République recevait à midi les députés UMP. Nicolas Sarkozy a notamment écouté le député-maire François Baroin (UMP) qui a formulé des réserves à la fois sur le travail du dimanche et la réforme de l'audiovisuel.