Les radars seront plus sévères en 2010

D.H. avec AFP

— 

Un arrêté du 4 juin 2009 relatif aux "cinémomètres de contrôle routier", paru au Journal officiel le 23 juin, institue en effet une nouvelle marge de tolérance des radars. Le texte de cet arrêté dispose que "les erreurs maximales tolérées applicables aux radars fixes neufs ou réparés sont de plus ou moins 3 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h ou de plus ou moins 3 % de la vitesse pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h" (plus ou moins 5 km/h ou plus ou moins 5 % de la vitesse actuellement). Quant aux radars mobiles, l'arrêté prévoit une marge "de plus ou moins 7 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h et de plus ou moins 7 % pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h" (plus ou moins 10 km/h ou plus ou moins 10 % de la vitesse actuellement).

Augmenter le nombre de retraits de points

Cette marge de tolérance plus stricte - même si elle ne porte que sur 2 km/h pour les radars fixes - devrait automatiquement augmenter le nombre des retraits de points sur le permis de conduire et, partant, celui des permis de conduire. Selon le ministère de l'Intérieur, 9.501.484 points ont été retirés en 2008, soit une baisse de 0,5 % par rapport à 2007. En 2008, 98.057 conducteurs se sont retrouvés sans aucun point sur leur permis (11 % de plus qu'en 2007).

Souci de transparence

L'association 40 Millions d'automobilistes a "mis en garde" les automobilistes sur ces nouvelles marges de tolérance et réclamé une uniformisation des procédures dans un souci de transparence. "Cette mesure, assure l'association, risque de créer une confusion tant dans l’esprit des conducteurs que des forces de l’ordre et demande donc à l’administration l’uniformisation des procédures de contrôle, pour éviter que les premiers ne se sentent encore plus piégés".

Meilleure fiabilité

La Ligue contre la violence routière a relevé que les radars allemands et suisses prennent déjà en compte cette tolérance de 3 % et a regretté "le manque de communication et de pédagogie" du gouvernement sur cette mesure qui risque de renforcer ceux qui dénoncent le "racket" des radars. L’Association Prévention Routière souligne que "cette évolution réglementaire est liée à une meilleure fiabilité des appareils" et "recommande aux automobilistes de bien respecter les vitesses limites, ce qui reste le meilleur moyen d’assurer leur sécurité". Ces deux associations demandent d'ailleurs depuis plusieurs années aux pouvoirs publics que tous les véhicules neufs soient systématiquement équipés d'un dispositif limitant automatiquement la vitesse, selon les endroits.