Ryanair veut contrer SAS sur son territoire

E24 avec AFP

— 

Attaqué frontalement des compagnies nationales en difficulté pour leur grignoter des parts de marché, la nouvelle technique de Ryanair? La compagnie vient d'annoncer que d'ici à deux trois ans elle transportera plus de passagers que la compagnie scandinave SAS depuis l'aéroport de Copenhague.

"Nous discutons avec Copenhague de la possibilité de commencer avec dix avions. Nous pourrions facilement grimper à 10 millions de passagers d'ici deux à trois ans, parce que nous sommes la seule compagnie aérienne qui va recevoir 50 nouveaux avions lors des quatre prochaines années", a déclaré le PDG de Ryanair Michael O'Leary dans un entretien au quotidien danois Jyllands-Posten.

Encore faut-il que l'aéroport accepte les conditions de Ryanair à savoir: la garantie d'une rotation très rapide: la possibilité d'atterrir, de vider l'avion, le remplir de nouveau et redécoller en 25 minutes maximum. "Si nous obtenions cela, nous pourrions ouvrir cet été. Mais la décision revient à l'aéroport de Copenhague", a estimé Michael O'Leary.

Pour l'aéroport de Copenhague, l'heure n'est pas à ce type de discussions. Un porte-parole de l'aéroport de Copenhague a indiqué à l'AFP qu'il n'y avait pas eu de demande formelle de Ryanair et que l'aéroport était simplement "en dialogue" avec la compagnie irlandaise, "comme avec d'autres compagnies".

En tout cas, Ryanair compte bien profiter des difficultés financières que traverse le groupe pour s'imposer. D'autant que la compagnie scandinave a annoncé la suppression de destinations et pris la décision de se recentrer sur la clientèle d'affaires.