Natixis poursuit son envol

Jocelyn Jovène

— 

Natixis revit… en Bourse. Depuis le début de l'année, l'action de la banque de gros de l'ensemble fusionné Banque Populaire-Caisse d'Epargne (BPCE) bondit de 100%. Après un parcours volatil, elle a regagné 51% depuis la fin du mois de juillet.

Derrière ce rebond, on trouve d'abord des rumeurs de retrait de la cote par BPCE, que Natixis n'a pas souhaité commenter. Si le marché reste prudent sur les performances financières de la banque – le consensus des analystes prévoit toujours une perte de 2,3 milliard d'euros cette année après 2,8 milliards perdus en 2008 et 1,8 milliard au premier trimestre – certains professionnels ont récemment adopté une opinion plus favorable sur le sort de la banque de gros.

Fin juillet, Credit Suisse publiait une étude sur Natixis avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 2,9 euros. "Nous pensons que la nouvelle équipe de direction de Natixis et son actionnaire majoritaire BPCE présenteront aux investisseurs un nouveau modèle d'affaires durable lors de l'annonce des résultats le 27 août", écrit l'analyste. Credit Suisse s'attend à ce que la banque publie une perte de 445 millions d'euros mais qu'elle présente un nouveau plan stratégique.

Parmi les annonces, Credit Suisse s'attend à ce que la banque annonce un moyen de se débarrasser de son portefeuille d'actifs toxiques. "Si Natixis est capable d'absorber les pertes liées à son portefeuille d'actifs toxiques sans détruire sa solvabilité, ses différentes activités ont de la valeur", écrit l'analyste de Credit Suisse. Une valeur qui au total serait de 3,60 euros par action, et qui repose sur les différents métiers du groupe dans la banque de financement et d'investissement, la gestion d'actifs, les services financiers ou l'affacturage.

De son côté, le courtier Keefe, Bruyette & Woods a relevé lundi son objectif de cours sur Natixis, de 2,30 à 2,90 euros. Faisant le même pari que Credit Suisse, KBW estime que si les actifs toxiques sont retirés de son bilan, le cours de Bourse de Natixis pourrait valoir 3,10 euros. De même, un retrait de la cote à la valeur comptable par action (le montant des fonds propres de la banque rapporté au nombre d'actions en circulation) – estimée à 4,68 euros par KBW – offrirait un potentiel de hausse significatif.

Le courtier estime qu'un autre scénario est plus probable: un échange d'actions entre BPCE et Natixis. Là encore, des éléments de réponse devraient être apportés le 27 août, lors de l'annonce des résultats semestriels de la banque.