SG "légèrement bénéficiaire" au deuxième trimestre

JJ avec agence

— 

Société Générale ne profite pas du rebond des marchés financiers. Après avoir perdu 278 millions au premier trimestre, la banque annonce qu'elle sera légèrement bénéficiaire au terme du deuxième trimestre 2009.

La hausse des indices boursiers a eu un impact positif sur les comptes de la banque de financement et d'investissement, mais selon la banque, le resserrement des spreads de crédit devrait se traduire par un effet négatif de 1,3 milliard d'euros sur son produit net bancaire. L'origine de cette perte est liée à l'acquisition par la SG de dérivés de crédit, afin de se protéger contre le risque de pertes lié aux prêts accordés par l'établissement. Au cours du premier trimestre 2009, l'évolution des spreads de crédit avait représenté un impact défavorable de 472 millions d'euros, selon l'analyste de Kepler.

A la faveur des perturbations des marchés financiers, les taux d'intérêt ("spread") sur la dette de la Société Générale avaient augmenté, ce qui avaient entraîné une baisse de la valorisation de cette dette et joué favorablement sur le résultat de la banque. Mais le retour à des conditions de marché moins anormales a fait baisser ces taux et augmenter le poids de la dette.

La banque indique en outre que la charge du risque devrait être du même ordre de grandeur qu'au premier trimestre 2009, soit 1,35 milliard d'euros.

Compte tenu de ces différentes sources de pertes, le ratio de solvabilité de la banque au 30 juin devrait être stable par rapport au 31 mars. A cette date, Société Générale affichait des ratios Tier 1 et Core Tier 1 de respectivement 9,2% et 7%. La banque ne donne aucune autre indication sur ses ratios de gestion ni sur la situation de son bilan.

Ses comptes trimestriels seront communiqués au marché le 5 août prochain.